ÉCONOMIE

Publié le 05 novembre 2021

Crédit vidéo : RTL

Source : https://rtl.fr/

Un professeur d'économie remet Pascal Praud à sa place

Raphaël Pradeau, professeur de sciences économiques, était l'invité de l'émission «RTL Midi» diffusée ce mercredi 3 novembre 2021 sur RTL.

«Ce n'est pas la crise pour tout le monde»

Raphaël Pradeau: «On voit que ce n'est pas la crise pour tout le monde. On a vu que la crise du coronavirus avait entraîné une explosion de la pauvreté. On voit ces images de files d'attente d'étudiants, notamment, qui n'arrivent pas à manger et dans le même temps, on a la fortune des milliardaires qui a explosé et, comme vous venez de le dire...» Pascal Praud: «C'est la fortune des entreprises, si vous me permettez, ce n'est pas la même chose. La fortune des entreprises, c'est pas la fortune des milliardaires.» Raphaël Pradeau: «Oui, sauf que qui détient les entreprises ? Ce sont les actionnaires.» Pascal Praud: «Et ce sont aussi des gens qui travaillent dans ces entreprises, qui travaillent dedans et qui sont ce qu'on appelle des salariés.» Raphaël Pradeau: «Vous savez très bien qu'aujourd'hui, c'est quand même démontré, c'est pas Attac qui le dit, que les actions sont concentrées de manière très très inégalitaire dans les mains des plus riches. Et, par exemple, la principale personne qui s'est enrichie pendant cette période, c'est Bernard Arnault, dont la fortune a augmenté de 62 milliards d'Euros. C'est une personne physique.»

«On a diminué les impôts payés par les plus riches»

Pascal Praud: «C'est l'action LVMH qui a bondi de 67% en un an. La société Hermès a grimpé de 72%. Tout ça c'est l'action, ce sont les actions. Mais quand vous dites " des milliardaires ", c'est aussi, je le répète, des gens qui travaillent dans ces entreprises, et l'économie c'est beaucoup de gens qui fabriquent ces objets-là, c'est important de le dire.» Raphaël Pradeau: «Mais vous pouvez essayer de me faire croire que les actions sont distribuées équitablement dans la population, il se trouve que c'est faux et c'est l'INSEE qui le dit. En fait, depuis les années 80, les inégalités augmentent parce que, ce qui s'est passé, c'est que le système fiscal est de plus en plus injuste. On a diminué les impôts payés par les plus riches, on a diminué les impôts progressifs, notamment les tranches d'imposition maximale sur le revenu, on a supprimé l'ISF, on a instauré la Flat Tax, et dans le même temps, au-dessus, on a diminué le taux d'imposition sur les sociétés, ce qui fait qu'en fait, de plus en plus, l'impôt, il porte sur la consommation. Pourquoi il y a ce sentiment d'injustice fiscale ? Parce que les français ont très bien compris que plus on est riche, moins on paye d'impôt en proportion de ses revenus.»

«La TVA est un impôt qui est proportionnellement plus payé par les pauvres que par les riches»

Pascal Praud: «Il y a 50% des français qui ne payent pas d'impôt, il faut le rappeler.» Raphaël Pradeau: «Alors c'est sûr que si vous voulez nous faire croire que les impôts ce sont uniquement l'impôt sur le revenu, il se trouve que l'impôt sur le revenu ça rapporte deux fois moins que la TVA, or la TVA est un impôt qui est proportionnellement plus payé par les pauvres que par les riches. Quand on prend tous les impôts, et non pas, comme veulent nous faire croire les libéraux, que les impôts directs comme les impôts sur le revenu. Quand on prend tous les impôts, y compris les impôts sur la consommation, en réalité, et je vous invite à regarder monsieur Praud, notamment les travaux menés par Piketty...» Pascal Praud: «Ah ben, monsieur Piketty et l'association Attac je pense que vous êtes sur la même longueur d'onde. Merci, en tout cas, c'est un plaisir de vous écouter. C'est toujours instructif, même si, effectivement, vous défendez une économie particulière, à l'ultra-gauche, disons-le, porte-parole d'Attac et monsieur Piketty.»



Partager cette page