ENVIRONNEMENT

Publié le 15 août 2022

Crédit vidéo : Arte

Source : https://www.arte.tv/fr/

Voici la face cachée des voitures électriques expliquée par des experts sur Arte

Nicolas Meilhan intervenait lors du documentaire « La face cachée des énergies vertes » diffusé sur Arte le mardi 24 novembre 2020.

« La voiture électrique, c'est devenu une religion »

Nicolas Meilhan : « La voiture électrique, c'est devenu une religion. À partir du moment où on commence à dire que ce n'est pas forcément l'alpha et l'oméga, eh bien, pour les gouvernements, notamment, tout le discours qu'ils ont construit autour de cette voiture électrique qui allait sauver la planète s'écroule. » Michel Dubromel : « Ça devait déranger beaucoup de personnes, politiques ou industriels, de dire qu'un véhicule électrique avait des impacts environnementaux. C'est le péché originel de la communication de parler d'un véhicule " propre " pour le véhicule électrique. » Randy Hayes : « C'est le monde du commerce qui conduit la transition énergétique. »

« On va se réveiller dans 20 ans, la voiture électrique n'aura rien changé à la situation »

Michel Dubromel : « Ce ne sont pas des bénévoles qui tentent de trouver les meilleures solutions possibles. Les entreprises dans les secteurs de l'éolien et du solaire essaient de gagner de l'argent. Elles tentent de développer une activité économique profitable, et cela ne sauvera ni la planète ni l'espèce humaine. » Nicolas Meilhan : « Les gens sont convaincus, on les a convaincus, que s'ils roulaient tous en voiture électrique, alors on aurait résolu tous les problèmes de CO2, tous les problèmes qu'ils existent. On va se réveiller dans 20 ans, les émissions de CO2 continueront d'augmenter, la voiture électrique n'aura rien changé à la situation. Et donc, en faisant ça, on est en train de préparer le prochain " ElectricGate ". »

« On dit que les éoliennes et les panneaux solaires vont résoudre tous nos problèmes. C'est une erreur »

Philippe Bihouix : « Il n'y a pas de produit qui soit zéro impact, zéro CO2, 100 % écolo, enfin, comme on peut lire parfois sur des étiquettes diverses et variées, c'est pas possible. Tout a toujours un impact. Si on veut regarder ce que la pollution générée par nos objets si propres et si beaux et dont on imagine qu'ils sortent d'usine avec des gens en blouse blanche comme on nous les montre parfois, bah il faut aller dans les zones industrielles chinoises ou ailleurs. » Randy Hayes : « Aujourd'hui, nos sociétés industrielles parlent de croissance. Tous les politiciens veulent la croissance mondiale : croissance de l'économie, croissance des dépenses, croissance des investissements. Tout le monde veut de la croissance. Mais la vérité est que nous devons orchestrer un virage majeur et nous engager dans une direction fondamentalement différente. On dit que les éoliennes et les panneaux solaires vont résoudre tous nos problèmes. C'est une erreur. »


Partager cette page