POLITIQUE

Publié le 12 janvier 2021

Crédit vidéo : France Inter

Source : https://www.franceinter.fr/

Bruno Le Maire se lâche: «La France ne travaille pas suffisamment»

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, était l'invité de Nicolas Demorand et Léa Salamé ce lundi 11 janvier sur France Inter.

«Votre échec à faire aboutir la réforme des retraites»

Nicolas Demorand: «On va en parler d'un mot, s'il vous plaît, votre échec à faire aboutir la réforme des retraites, Bruno Le Maire, vous étiez favorable aux mesures d'âge en mesures comptables qui ont fait tellement polémique. À chaque fois que vous avez défendu votre position, soit Emmanuel Macron, soit d'autres vous ont renvoyé dans vos cordes, là dessus, vous avez échoué ?» Bruno Le Maire: «Toujours dans un passage gouvernemental, des choses que l'on n'arrive pas à faire aboutir. Cela en fait partie ensuite, vous en tirez les conséquences.»

«La France ne travaille pas suffisamment»

Bruno Le Maire: «Sur les retraites, je n'ai pas changé d'avis. Je considère que globalement, le pays, la France ne travaille pas suffisamment parce qu'il y a trop de chômage, parce qu'on fait partir trop tôt les gens à la retraite, parce que les jeunes entrent trop difficilement sur le marché du travail, qu'au bout du compte, ça peut conduire à un appauvrissement de la France et donc à un niveau de vie moins bon de nos enfants ou nos petits-enfants. Ce n'est pas ce que je souhaite pour mon pays. C'est pour cela que j'appelle à une réforme des retraites.»

«La transformation de la fiscalité française est la plus importante depuis 20 ans»

Nicolas Demorand: «Vous n'avez pas cassé les 35h, vous n'avez pas fait la réforme des retraites donc, Bruno Retailleau et Gérard Larcher peuvent vous dire que sur ces deux points qui sont majeurs dans ce que vous croyez, dans vos convictions, vous ne l'avez pas fait.» Bruno Le Maire: «Je répondrais à Bruno Retailleau et à Gérard Larcher que la transformation de la fiscalité française est la plus importante depuis 20 ans, que nous avons baissé les impôts de 44 milliards d'euros en trois ans. C'est plus important que ce qui a été fait depuis 20 ans, que nous avons soutenu les PME avec la loi Pacte que nous avons réussi, avec le président de la République, à mettre en place la dette commune de la zone euro. Cela n'avait jamais été fait. Ce sont des résultats importants pour notre économie, important pour la zone euro, qui sont à mettre au crédit du président de la République.»



Partager cette page