POLITIQUE

Publié le 29 mars 2022

Crédit vidéo : France TV

Source : https://france.tv/

Macron proche de McKinsey depuis 2007 ? Cette enquête choc de France 2 sur le « scandale McKinsey »

France 2 revient sur l'affaire McKinsey et sa proximité avec le pouvoir lors de l'émission « Complément d'enquête » diffusée le jeudi 4 mars 2021.

« Certains de ses dirigeants connaissent très bien Emmanuel Macron »

En France, les bureaux de McKinsey sont sur les Champs-Élysées. Une adresse prestigieuse non loin des lieux de pouvoir, comme l'Assemblée nationale ou l'Élysée. Il faut dire que certains de ses dirigeants connaissent très bien Emmanuel Macron. 2007 : Nicolas Sarkozy demande à Jacques Attali de créer une commission pour lui proposer des réformes économiques. Il a accepté de revenir sur l'épisode. Jacques Attali : « J'avais volontairement pris les patrons des grands cabinets de consulting français, qui étaient Accenture, McKinsey, Capgemini, dans ma commission pour pouvoir avoir leurs compétences. Mais j'ai utilisé leurs compétences à côté de compétences publiques. Qui ont d'ailleurs tous travaillé, à ce moment-là, bénévolement. » Dans la salle, cet homme, Éric Labaye. À l'époque, il dirigeait McKinsey France. Avec lui, quelques jeunes de son cabinet, parmi lesquels Karim Tadjeddine. Spécialiste de la finance, il a passé quatre ans au ministère de l'Économie avant de rejoindre McKinsey. Emmanuel Macron est là aussi, comme rapporteur général adjoint. Rapidement, il impressionne les consultants de McKinsey, avec qui il garde contact.

« On découvre des messages entre l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron et Karim Tadjeddine »

Jacques Attali : « Tout le monde a noué des relations. Et c'est vrai qu'Emmanuel a sûrement... C'était l'occasion pour lui de rencontrer des tas de gens. C'était un incroyable saut pour beaucoup de jeunes qui ont pu rencontrer des gens de très haut niveau, très vite. » Huit ans plus tard, Emmanuel Macron annonce sa candidature à l'élection présidentielle. En coulisses, une dizaine de consultants de McKinsey se mettent à sa disposition, bénévolement. Dans ces échanges de mails révélés dans les Macron Leaks, on découvre des messages entre l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron et Karim Tadjeddine, envoyés depuis sa boîte mail professionnelle. Benjamin Polle (journaliste) : « Quand Emmanuel Macron est en piste pour l'élection présidentielle, plusieurs associés, donc les partners, qui sont au plus haut niveau dans le cabinet, mais aussi des consultants plus bas dans la hiérarchie, s'impliquent dans sa campagne. Ils vont jusqu'à regarder des devis pour faire des sites Internet, pour faire une plateforme de financement collaboratif pour sa campagne, en tout cas, s'investissent dans sa campagne. »

« Objectif : trouver 200 millions d'euros d'économies, dans 484 établissements publics »

Benjamin Polle : « C'est des gens dont ils voient qu'ils ont à peu près le même logiciel de pensée, qui s'entendent bien, qui sont rapides, qui sont ambitieux, qui ont à peu près le même âge, qui ont de la sympathie les uns pour les autres, et qui ont envie de fonctionner ensemble, et qui gardent des liens. Je pense que c'est très prosaïque, en définitive. » Nous avons sollicité McKinsey sur cette proximité avec le président de la République. Voici leur réponse. McKinsey : « Conformément à nos règles internes, nous n'acceptons aucune mission pour des mouvements ou partis politiques. Nos collaborateurs sont libres de prendre part, à titre personnel, à des activités politiques et civiques. » Ces liens sont-ils utiles aux cabinets de conseil ? Impossible de l'affirmer. Une chose est sûre, malgré les polémiques, il vient de signer un nouveau contrat avec Bercy. Objectif : trouver 200 millions d'euros d'économies, dans 484 établissements publics.



Partager cette page