POLITIQUE

Publié le 28 décembre 2021

Crédit vidéo : RT France

Source : https://francais.rt.com

«On est en train de rentrer dans un monde du contrôle total» Alexis Poulin tire la sonnette d'alarme

Alexis Poulin intervenait lors du journal de RT France diffusé ce lundi 27 décembre 2021.

«Le passe est devenu un outil du quotidien»

Alexis Poulin: «Tout est une mise en scène d'opérette, en fait, depuis le début de cette crise. De la déclaration d'Emmanuel Macron face à un hôpital de campagne sur un supermarché en disant : nous sommes en guerre, jusqu'à ces conférences de presse cryptées où il raconte n'importe quoi avec des éléments de langage qui sortent de la Haute Autorité de santé et qui changent tous les mois, à peu près. Avec en plus maintenant, l'ignominie d'une politique du bouc émissaire, faire peser toutes les mesures sur les non vaccinés, mais enfin, qu'ont-ils fait à part ne pas se vacciner ? Et maintenant, honte à eux, c'est eux qui engorgent soi-disant les services de réanimation. Mais les non-vaccinés sont les doubles vaccinés d'hier. Que va-t-il se passer si jamais la troisième dose n'est pas suffisante ? Le passe ! Et vous savez combien j'étais contre cette mesure dangereuse pour la démocratie et qui rompait le pacte républicain. Et bien maintenant, le passe est devenu un outil du quotidien. Il ne devait pas être là pour empêcher d'accéder à des activités du quotidien.»

«On est en train de rentrer dans un monde du contrôle total»

Alexis Poulin: «Maintenant, si vous n'êtes pas vacciné, fini le cinéma, fini le restaurant, fini le reste. On est en train de rentrer dans un monde du contrôle total, c'est ce qu'appelle Emmanuel Macron : la société de vigilance. Cette société, elle n'est pas souhaitable, il faut le dire. Et pourquoi ? Parce que ce n'est pas aux Français de surveiller les autres Français, de les empêcher d'avoir des droits qu'ils ont de fait. La liberté est inaliénable, tout comme le droit de disposer de son corps. Aujourd'hui, ce gouvernement, par la contrainte, par l'extorsion vaccinale, pousse les Français à se vacciner à multi doses pour soi disant lutter contre des variants qui, on ne les connaît pas encore, vont sans doute arriver. Puisque maintenant, on est quasiment sorti de la phase pandémique. C'est devenu une épidémie saisonnière et ça ne va pas se finir. Et d'ailleurs, Olivier Véran le disait : qui aujourd'hui chez les plus jeunes sont à l'hôpital ? C'est les enfants avec la bronchiolite, ce ne sont pas les enfants avec le covid. Il y en a quelques uns et c'est à déplorer.»

«C'est un film qui a trop duré»

Alexis Poulin: «Mais pourquoi l'hôpital craque ? Parce que les gens comme Jean Castex, comme Olivier Véran ont cassé l'hôpital public depuis des années, allant même jusqu'à fermer des lits pendant la crise pandémique il y a de cela deux ans. Donc, on est vraiment là, avec des gens qui n'ont pas conscience de ce qu'ils font, qui ont menti ou qui n'avaient pas les connaissances nécessaires pour asséner des vérités qui n'en étaient pas, et qui continuent de faire ce cirque qui est une mise en scène assez triste avec la promesse qui n'est même plus celle d'une vie d'après ou d'une vie d'avant, mais qui est simplement de dire : nous luttons en réaction aux nouvelles vagues. Alors voilà, c'est vrai, c'est un film qui a trop duré, comme un mauvais film de la Nouvelle Vague. Et les acteurs que sont Jean Castex et Olivier Véran sont fatigués de sortir toujours les mêmes éléments de langage. Je crois que les Français aussi ont totalement décroché. Et quand je parlais de mesures illisibles, là, on a atteint encore une fois un paroxysme et pourtant, je pensais que c'était impossible.»



Partager cette page