POLITIQUE

Publié le 17 décembre 2020

Crédit vidéo : A. nationale

Source : http://assemblee-nationale.fr/

Une députée s'emporte face à la Macronie !

Mathilde Panot, députée, visiblement très remontée contre les élu-es LREM de l'Assemblée nationale

«Des riches qui ont gagné 1,7 million d'euros chacun grâce à votre réforme de l'ISF»

Mathilde Panot: «Président, Ministres, collègues, vous souteniez déjà le président des riches. Celui qui, avec ce budget en pleine crise sanitaire, sociale et économique, arrose le CAC 40 d'argent public, ruine les petits commerçants, condamne les plus précaires à la mort sociale. Oui, vous avez raison, collègues de la République en marche, vos politiques ont porté leurs fruits. Des riches qui ont gagné 1,7 million d'euros chacun grâce à votre réforme de l'ISF.»

«300.000 personnes à la rue mais ça ruisselle fort en macronie»

Mathilde Panot: «Bon, certes, avec 10 millions de pauvres dans notre pays, certes 300.000 personnes à la rue mais ça ruisselle fort en macronie. Vous soutenez aussi le président de la dérive autoritaire, celui qui matraque les manifestants, qui les enferme à tour de bras, qui nous couvre de honte dans le monde entier en faisant du pays des Lumières celui de la démocratie piétinée. Mais plus étrange, vous soutenez maintenant le président qui vous méprise. Petit exemple, nous avions voté contre la suppression de 95 postes à l'Office national des forêts et voilà que l'on apprend dans la presse que ces emplois seront quand même supprimés.»

«Bercy envisage même 600 suppressions de postes»

Mathilde Panot: «D'ailleurs, ils figurent déjà dans les documents du conseil d'administration. Peu importe les deux votes dans les deux assemblées. Peu importe la Convention citoyenne pour le climat, devenu un symbole de vos renoncements, qui demandait à renforcer ses moyens. Et puis, quitte à torpiller une petite victoire après des années de suppressions d'emplois. Bercy envisage même 600 suppressions de postes supplémentaires d'ici 2026.»

«Ce projet de loi de finances est celui de la honte»

Mathilde Panot: «Et soyons fous, pourquoi ne pas privatiser le service public forestier en dépit des femmes et des hommes qui y travaillent et du dérèglement climatique? Monsieur le ministre, vous avez dit : " Il n'y a pas de marge de négociation sur l'ONF. " Sérieusement, je vous informe donc, collègues, que lorsque nous pensons débattre ici au nom du peuple, en fait, nous négocions avec le gouvernement. Nous négocions : "Et si le gouvernement le veut bien, dans la mesure du possible, si ça ne le dérange pas, peut-être voudra-t-il, dans son immense bonté, daigner prendre en compte ce que nous disons ici. " Alors fermez l'Assemblée nationale, remballez vos affaires, la démocratie est annulée. Collègues, ils foulent aux pieds la séparation des pouvoirs, ils méprisent la représentation nationale, ils ignorent notre vote. Ce projet de loi de finances est celui de la honte voté pour cette motion de rejet.»



Partager cette page