SANTÉ

Publié le 10 juin 2021

Crédit vidéo : RT France

Source : https://francais.rt.com/

Alexis Poulin sans détour: «Le pass sanitaire est un élément d'asservissement de populations»

Le journaliste Alexis Poulin était l'invité du journal de RT France ce mercredi 9 juin 2021.

«Un instrument de contrôle des uns et des autres»

Alexis Poulin: «Moi ça me fait froid dans le dos, en fait, quand j'entends ce genre de phrase : "Le pass sanitaire, c'est la liberté". J'ai l'impression d'être dans 1984, le livre de Orwell, et d'avoir le "Miniver", le ministère de la Vérité. La guerre, c'est la paix. Et cette application de contrôle des populations et des déplacements liés à l'état de santé des uns et des autres serait le pass vers la liberté alors qu'il est un instrument de contrôle des uns et des autres. Comment peut-on croire une seconde que ce document mal fait et sans doute grandement inutile. On voit que certains pays qui ont massivement vacciné ont laissé tomber cette idée de pass sanitaire, beaucoup de pays ne l'ont pas. La Floride a refusé d'avoir ce type de document et d'autres États américains ont suivi. Et voilà que l'Europe s'empresse à avoir ce document qui permet d'une certaine façon de faire tomber Schengen sans le dire.»

«Le pass sanitaire n'est certainement pas la liberté»

Alexis Poulin: «C'est-à-dire que ça permet aux États européens de remettre des frontières, cette fois-ci biotechnologiques, biologiques, en fonction de l'état de santé des uns et des autres. Ça permet aussi de casser l'égalité des citoyens, même si on nous dit que c'est pour protéger tout le monde. Non, il s'agit de contrôler tout le monde. Et ces données, d'ailleurs, ne sont pas sécurisées. On apprend ce soir que les documents qui transitent de ce pass sanitaire vers les organismes de contrôle passent par des systèmes américains. L'entreprise Akamai qui va avoir accès à ces données de manière tout à fait transparente et qui va pouvoir faire une moisson de données sur l'état de santé des Français. Encore une fois, aucune pensée sur la souveraineté, de ce que ça peut être. La Quadrature du Net va déposer des recours et la CNIL se pose des questions. Et les Français se disent on va être obligés si on veut retourner dans des festivals, retrouver une vie entre guillemets "normal", puisqu'il faudra quand même respecter les gestes barrières, mettre le masque et parfois faire des tests PCR. Donc le pass sanitaire n'est certainement pas la liberté.»

«Il est simplement un élément d'asservissement supplémentaire de populations»

Alexis Poulin: «Il est l'assurance de rentrer dans autre chose que la démocratie libérale. On est en train, tout simplement, de mettre en place un système de contrôle citoyen. D'ailleurs, un rapport du Sénat vient d'être remis par les rapporteurs qui disent que dans le futur, grâce à ces données numériques sur la santé des Français ou sur leurs déplacements, on pourra retirer le droit de déplacement ou bien bloquer les comptes en banque de personnes qui ne respecteraient pas la quarantaine qui ne seraient pas dans les clous en fonction des lois scélérates qui seront pondues, et ce, compte tenu de l'état d'urgence permanent dans lequel nous vivons. Donc non, de grâce, ce pass sanitaire qu'on ne nous le vende pas comme un élément de la liberté retrouvée. Il est simplement un élément d'asservissement supplémentaire de populations qui sont usées, rincées par déjà un an, quasiment, de couvre-feu et de mesures restrictives. Tout cela soi-disant pour leur santé.»



Partager cette page