SANTÉ

Publié le 16 octobre 2021

Crédit vidéo : RT France

Source : https://francais.rt.com/

Ce sénateur remet en place le Pr Megarbane: «On a atteint le summum de l'argument inaudible»

Alain Houpert et le professeur Megarbane étaient les invités du journal de RT France diffusé ce mercredi 13 octobre 2021.

«Il n'y a rien de pire dans l'histoire que les trous de mémoire»

Stéphanie de Muru: «Alain Houpert, vous êtes sénateur, on l'a dit. Vous êtes aussi médecin. Vous rejoignez un peu l'avis de votre confrère ?» Alain Houpert: «J'entends les arguments de mon confrère Bruno Megarbane mais il n'y a rien de pire dans l'histoire que les trous de mémoire. Et Bruno Megarbane me fait penser à ce journaliste qui, en 1880, annonçait la mort de Victor Hugo qui est mort cinq ans plus tard. Et quand Victor Hugo est mort, ce journaliste a dit : " Nous avions été les premiers à annoncer la mort de Victor Hugo. " Et c'est un peu ce qu'il fait puisque le 12 juillet, il déclarait sur RMC que c'est en septembre que l'on risque une montée des hospitalisations, quand nous serons tous à l'intérieur. Or, ça n'a pas été le cas.»

«On est un peu face à Cassandre qui annonce des hécatombes»

Stéphanie de Muru: «C'est vrai que les pronostics, il y en a eu pléthore. Bien malin celui qui a su prédire ce qui allait se passer durant cette pandémie.» Alain Houpert: «On est un peu face à Cassandre qui annonce des hécatombes, qui est très pessimiste. Il va y avoir une hécatombe à la Toussaint. Il va y avoir une hécatombe à Noël. Et je rappellerai les propos de monsieur Megarbane qui disait que les tests allaient être payants pour obliger les gens à se faire vacciner. Est-ce que c'est de la médecine ? Ou est ce que c'est de la politique ? Moi, je suis médecin et je suis politique, donc j'ai le droit de m'interroger. J'ai le sentiment de voir une schizophrénie.»

«C'est sur ce discours que l'exécutif se repose sur ses décisions politiques»

Alain Houpert: «Le 23 août sur CNews et là on a atteint le summum de l'argument inaudible puisque monsieur Megarbane a déclaré : " Le variant Delta cherche les personnes non-immunisées, pour les infecter. Et à l'inverse, dès qu'ils voient une personne qui a un système immunitaire qui le reconnaît, il dévie sa route. " Donc, à force d'être cassandre, il va être entendu un jour. Ce qui me fait peur, c'est ce discours qui est tenu et c'est sur ce discours que l'exécutif se repose sur ses décisions politiques.» Bruno Megarbane: «J'ai bien peur pour lui que malheureusement, tous mes propos sont exacts. Tout d'abord, effectivement, il y a bien aujourd'hui un arrêt du recul de l'épidémie, avec peut-être une réaugmentation. Alors c'est vrai que, et là je suis d'accord, nous avions plutôt pronostiqué une reprise de l'épidémie vers la mi-septembre. Mais nous ne sommes que vers la mi-octobre.»

«Nous devons tenir un discours protecteur de la population»

Bruno Megarbane: «Avec le variant Delta, les choses sont survenues un mois et demi avant ce que l'on avait prévu. Donc, l'erreur est humaine. Un nouveau variant est arrivé, beaucoup plus contagieux. Et donc, ce que l'on attendait un mois et demi après est arrivé un mois et demi avant. Deuxième point, je ne crois pas m'être trompé en disant que le virus préfère contaminer les personnes sans immunité, que celle-ci soit naturelle ou acquise après vaccination. Désormais, c'est clairement démontré que lorsque l'on est immunisé naturellement ou après vaccination, on a bien sûr un risque moindre d'être contaminé et évidemment, un risque bien moindre de développer une forme grave, voire mortelle. Donc, tout cela est tout à fait vrai. Le virus préfère bien contaminer, infecter les personnes non immunisées. Donc, j'allais dire nous sommes des médecins, nous sommes responsables. Nous devons tenir un discours protecteur de la population. Le laxisme, malheureusement, ne paie pas et peut engendrer des catastrophes. On a vu dans l'année passée que le virus peut nous réserver des surprises. Il vaut mieux être prudent.»



Partager cette page