SANTÉ

Publié le 10 juillet 2021

Crédit vidéo : Fabrice Di Vizio

Source : https://bit.ly/3ep0Pjn

Fabrice Di Vizio remet les pendules à l'heure: «Les héros que l'on applaudissait sont désormais des parias»

Sur sa propre chaîne Youtube, l'avocat Fabrice Di Vizio nous parle des soignants dans l'émission «DiViz'hebdo» de ce jeudi 8 juillet 2021.

«Ceux qui jadis les applaudissaient, aujourd'hui les fustige»

Fabrice Di Vizio: «Première pensée pour les soignants qui sont en ce moment véritablement victimes d'intimidations lourdes, j'ai presque envie de dire, victimes de discrimination un peu terrible pour les soignants qui hésitent à la vaccination. Les mots que l'on emploie depuis quelques jours sont éprouvants. Ils font mal à entendre. Ils font mal lorsqu'on les fustige, lorsqu'on les stigmatise. C'est vraiment douloureux à entendre. C'est douloureux, si on se souvient qu'il y a un an, ils étaient les héros de la nation. C'est douloureux, si on se souvient qu'il y a un an, ils ont fait la guerre, la guerre sans munitions, ni armes, que certains y ont laissé leur peau, que beaucoup sont morts, que c'est absolument terrible qu'un an plus tard, ceux qui, jadis, les applaudissaient, aujourd'hui les fustige.»

«C'est un scandale, je le dis, je l'affirme»

Fabrice Di Vizio: «Que ceux qui, jadis, les traitaient en héros, les traitent aujourd'hui en parias. C'est absolument scandaleux, absolument détestable. Et je veux vous assurer ici de ma détermination pour combattre, combattre encore et encore, puisque nous sommes en guerre. Combattre l'iniquité, combattre l'injustice, combattre l'horreur dans laquelle sont tenus les hésitants, les vaccino-hésitants, appelons-les comme ça. Alors que la vaccination aurait dû être le point de concorde, alors que la vaccination, les traitements, la lutte contre l'épidémie auraient dû être le point de rassemblement. Voici que l'hésitation est devenue un problème. Voici que l'hésitation peut effectivement vous conduire au tribunal militaire sans procès, quel qu'il soit, et venir vraiment vous faire condamner. C'est un scandale, je le dis, je l'affirme. Et quant aux médecins, quant aux soignants, quant aux présidents de syndicats qui veulent donner des claques aux autres, qui trouvent que c'est normal, c'est un devoir civique de se vacciner.»

«Ces soignants que l'on méprise»

Fabrice Di Vizio: «Je rappelle que vous n'avez aucune leçon à donner, que vous n'avez rien vu, rien entendu. Alors que la crise arrivait, vous n'avez rien réclamé. Que depuis des années, vous ne vous êtes jamais occupé de vos bases, alors, ce n'est pas maintenant que ça va commencer. Je crois qu'effectivement, les soignants qui aujourd'hui font preuve de lucidité, de bon sens, ces soignants qui hésitent, ces soignants qui réfléchissent, ces soignants qui se disent : " Attendez, c'est allé trop vite pour nous là, essayons de réfléchir 15 secondes " . Ces soignants que l'on méprise, et bien, je suis désolé, mais c'est parfaitement scandaleux. C'est scandaleux, je vous le dis, je le redis, je lutterai de toutes mes forces. Mon cabinet luttera de toutes ses forces contre la vaccination obligatoire. C'est absolument scandaleux. Je le redis une fois encore une dernière pour cette fois, c'est scandaleux.»



Partager cette page