SANTÉ

Publié le 30 juin 2021

Crédit vidéo : BFM

Source : https://bfmtv.com/

L'incroyable dérapage d'un éditorialiste sur RMC: «On vous vaccinera de force !»

Le dérapage d'Emmanuel Lechypre, éditorialiste de BFM/RMC, au sujet de la vaccination obligatoire. Extrait de l'émission «Neumann / Lechypre» diffusée ce mardi 29 juin 2021 sur RMC.

«Les non-vaccinés, ce sont des dangers publics pour les autres»

Emmanuel Lechypre: «On est toujours lancé dans une course contre la montre entre la vaccination et l'épidémie. Or, première chose, on ne manque plus de doses. On en avait 3 millions par semaine en mai, on en a maintenant 4 millions par semaine en juin. Il y a des centaines de milliers de créneaux de vaccination libres parce qu'en plus, la vaccination recule. Les chiffres globaux montrent que ça ne recule pas mais les gens qui s'étaient fait vacciner une première fois continuent sur la dynamique alors que le nombre de primo-vaccinés chute de façon absolument préoccupante. Donc moi c'est simple, les non-vaccinés, ce sont des dangers publics pour les autres.»

«On vous vaccinera de force ! Moi je vous ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination»

Emmanuel Lechypre: «Donc moi, j'ai une démarche qui est très claire, je fais tout pour en faire des parias de la société. C'est-à-dire que vous ne voulez pas vous faire vacciner, vous mettez la vie des autres en danger et vous mettez la vôtre aussi mais ça, on ne peut pas vous le reprocher. Et bien, vous ne bénéficiez pas des mêmes droits que les autres citoyens. Vous ne pouvez pas sortir, vous ne pouvez pas aller au resto, vous ne pouvez pas aller au cinéma, etc, etc... De façon à ce que tout le monde soit incité à se faire vacciner. Je rappelle qu'il y a eu encore des morts récemment, notamment avec le varian Delta. Ils étaient tous non-vaccinés. Donc, il y a un moment où la connerie, ça suffit. Convaincre, on voit bien que ça ne sert à rien. Tous les gens qui défilent sur notre antenne, qui ne veulent pas se faire vacciner, ils sont de plus en plus irréductibles au fil des jours, avec des arguments de plus en plus nuls. Et j'espère que ceux qu'on aura aujourd'hui, ils auront un peu plus de biscuit que : " On ne sait pas dans 15 ans, ce que ça va donner, etc " . Moi, je les attends là, appelez ! Téléphonez !» Laure Closier: «Il a envie d'en découdre.» Emmanuel Lechypre: «Et on vous vaccinera de force ! Moi je vous ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination.»

«Je suis très sérieux... avec les menottes s'il le faut»

Laurent Neumann: «J'espère que tu n'es pas sérieux.» Emmanuel Lechypre: «Si je suis très sérieux. Il faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s'il le faut.» Laurent Neumann: «D'abord pour te calmer, je vais te donner une petite info que tu n'as visiblement pas. Le Danemark, la Norvège, le Monténégro, la Bavière en Allemagne, où ils sont si soucieux de l'argent public, les tests sont gratuits aussi. Donc, tu vois, il n'y a pas que la France. Deuxièmement, je crois que la punition n'est pas la solution, en l'espèce. En tout cas, pas maintenant. Dans plusieurs mois, lorsque toutes les doses seront arrivées et qu'on aura laissé largement le temps aux gens de se faire vacciner, s'il y a encore des récalcitrants, oui, là peut-être qu'il faudra se poser cette question, mais pas maintenant.»



Partager cette page