SANTÉ

Publié le 13 décembre 2020

Crédit vidéo : France Inter

Source : https://www.franceinter.fr/

Le professeur Caumes juge ne pas vouloir se faire vacciner avec des produits qu'il ne connaît pas

Le professeur Éric Caumes était sur le plateau de France Inter ce mardi 8 décembre 2020 dans l'mission de Léa Salamé.

«On manque de recul»

Léa Salamé: «Vous avez confiance dans ces vaccins, vous? Est-ce qu'ils sont suffisamment testés? Est ce qu'on manque de recul?» Professeur Caumes: «Ça dépend lesquels, comme vous savez, des vaccins il y en a plusieurs mais, je pense que vous ne me parlez pas du vaccin chinois.» Léa Salamé: «Non, je vous parle du Moderna et du Pfizer.» Professeur Caumes: «Vous me parlez des vaccins à base de matériel génétique. Donc la vérité, c'est que malheureusement, on manque de recul. On n'a toujours pas les publications scientifiques. Les dossiers sont à l'Agence des médicaments américaine et européenne mais, nous, on n'y a pas accès. Donc, pour l'instant, je peux uniquement vous dire que, malheureusement, je manque de recul, parce que je n'ai pas les informations. Pour l'instant je ne peux pas vous dire parce que je ne sais pas ce que ça vaut. Je n'ai pas le recul nécessaire.»

«Je n'ai toujours pas vu une publication scientifique»

Léa Salamé: «Mais vous vous rendez compte que tous ceux qui ont des doutes et qui vous entendent, vous, ce matin, infectiologue, dire : "Je ne suis pas sûr de me faire vacciner avec ces vaccins qui arrivent."» Professeur Caumes: «Avec les vaccins à base d'ARN messagers, c'est à dire avec les vaccins génétiques.» Léa Salamé: «Ce qui vont être utilisés.» Professeur Caumes: «Les deux qui vont arriver. Oui mais ettez-vous à ma place, je n'ai toujours pas vu une publication scientifique qui corresponde à ces vaccins. Donc moi, me vacciner avec des produits que je ne connais pas, dont je n'ai d'information que par les communiqués de presse des laboratoires pharmaceutiques, c'est quand même leur faire une confiance aveugle et absolue.»

«Les gens se sont fait leur jugement et ils sont pleins de bon sens.»

Léa Salamé: «Vous avez une responsabilité en disant ça. Vous savez bien qu'un Français sur deux a peur de se faire vacciner quand un médecin dit ça sur une grande antenne.» Professeur Caumes: «Ils l'ont dit avant que j'intervienne sur votre antenne, donc...» Léa Salamé: «Donc vous dites, j'attends de voir.» Professeur Caumes: «Ils se sont fait leur jugement et ils sont pleins de bon sens.»



Partager cette page