SANTÉ

Publié le 13 février 2021

Crédit vidéo : FranceSoir

Source : https://francesoir.fr

Le professeur Perronne revient et charge l'élite scientifique «On est en train de détruire la société»

Le professeur Christian Perronne était l'invité de Richard Boutry pour l'émission «Le défi de la vérité» diffusée sur FranceSoir ce jeudi 11 février 2021.

«On est en train de détruire la société, détruire l'économie, détruire les commerces...»

Professeur Perronne: «Quand on regarde les statistiques globales de mortalité d'une année sur l'autre, il y a eu une surmortalité cette année, mais exclusivement chez des personnes de plus de 80 ans, 85 ans et je suis très malheureux pour elles. Mais pour le reste de la population, je ne suis pas inquiet. Il y a eu quelques dizaines de morts en France de moins de 60 ans depuis le début de l'épidémie. On est en train de détruire la société, détruire l'économie, détruire les commerces, détruire la culture, détruire les restaurants, les cafés, pourquoi finalement ? Quand on regarde avec d'autres épidémies, ça n'a pas été bien pire dans d'autres occasions, on n'a pas arrêté le pays pour autant. Parce que les catastrophes économiques, sociales vont engendrer des suicides, ça va être colossal.»

«Quand on voit tout l'argent qu'il y a dans l'industrie»

Professeur Perronne: «Une petite élite qui se dit scientifique et qui ne lit pas toutes les publications scientifiques ou quand on fait un résumé qui n'est pas conforme à la réalité et puis qui influence des personnalités politiques, je ne leur reproche pas, ils ne connaissent pas la science, mais on arrive dans une politique qui n'est plus cohérente avec une gestion de l'épidémie. Moi, si on me demandait de gérer l'épidémie, je n'isole pas totalement papi, mamie de leur famille mais si la famille a un rhume, des signes respiratoires, n'allez pas voir vos grands-parents. Prendre des mesures de précaution, qu'ils mettent un masque s'il y a besoin dans certaines circonstances. On peut se poser des questions quand on voit tout l'argent qu'il y a dans l'industrie, je l'avais déjà dit à d'autres occasions, qu'effectivement, il y a une source d'influence, voire de corruption, via des liens d'intérêts déguisés qu'on appelle pudiquement conflits d'intérêts. Alors, un lien d'intérêts, je n'ai rien contre, on a le droit de travailler pour l'industrie, mais on n'a pas le droit, dans ce cas-là, de donner des avis au nom de la France, de faire des déclarations publiques pour dire ceci, cela.»

«Il faudrait reprendre les rênes dans ce domaine»

Professeur Perronne: «Normalement, on est interdit de télévision, on est interdit de conseil scientifique si les règles étaient respectées. Et je le dis depuis des mois et des mois et des mois, on ne respecte pas les règles. Tous les soirs, il y a des gens sur les plateaux de télé qui disent des choses qui ne sont pas du tout en adéquation avec ce qui est publié, qui ont plein conflits d'intérêts mais publics. Je ne vais pas dire de noms, tout le monde les connaît. Il faudrait reprendre les rênes dans ce domaine parce qu'à la Haute Autorité de santé, moi, j'ai été dans des commissions, normalement, c'est très bien fait, on doit déclarer ses conflits d'intérêts personnels, institutionnels, ce que n'ont pas fait certains. J'ai eu des ennuis à cause de cela parce que j'avais dit que quelqu'un n'avait pas déclaré ses conflits d'intérêts institutionnels. Une institution pour laquelle vous travaillez, qui a touché beaucoup d'argent, qui peut jouer dans le sujet dont vous discutez. Et tout ça n'est absolument pas respecté.»



Partager cette page