SANTÉ

Publié le 17 juin 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Martin Blachier alarmiste ? «On s'oriente vers une 4ème vague qui sera assez importante»

Martin Blachier était l'invité de l'émission «Punchline» diffusée sur CNews ce mercredi 16 juin 2021.

«Je vous arrête tout de suite. Aujourd'hui, la quatrième vague, elle va arriver»

Laurence Ferrari: «Si à la rentrée, on se retrouve avec une quatrième vague, elle est quand même envisageable, même si elle n'est pas certaine. Est-ce que cette question de l'obligation de la vaccination ne pas se faire jour à nouveau ?» Martin Blachier: «Là, je vous arrête tout de suite. Aujourd'hui, la quatrième vague, elle va arriver. C'est-à-dire que vu comment on s'oriente là, on aura une recirculation du virus à l'automne. On n'a pas atteint cette immunité collective et on n'est pas près de l'atteindre, même avec les 40 millions, qui est l'objectif qui a été annoncé par Jean Castex. Du coup, on a une recirculation virale, donc pour l'instant, ce n'est pas une hypothèse. On ne s'est pas encore inscrit dans un scénario où il n'y a pas de vague à l'automne.»

«On entrera dans le sujet de l'obligation vaccinale»

Laurence Ferrari: «Quelle ampleur la vague ?» Martin Blachier: «C'est une vague qui va être assez importante. C'est-à-dire qu'on aura une bonne recirculation virale par les gens qui n'ont pas été vaccinés et si, dans ce groupe là, il y a des gens vulnérables, on aura des hospitalisations en masse. Donc, on a un sujet. Pour l'instant, on ne l'aborde pas puisqu'on continue de faire de l'incitation. On ne le dit pas trop, mais effectivement, il y a des campagnes à l'assurance maladie. On envoie des SMS, on appelle les gens, on s'appuie sur les médecins traitants pour appeler dans leur file active les gens qui n'ont pas été vaccinés. Mais si ça, ça ne fonctionne pas, je pense qu'il restera un certain nombre de gens qui n'ont pas été vaccinés, on évoquera l'obligation vaccinale pour vulnérable. Le directeur de la cellule de crise de la Covid 19, c'est quelque chose qu'il recommande à l'OMS. C'est évoqué dans plein de pays différents. Ça va être le sujet de l'été. Et le timing, c'est qu'au milieu de l'été, si on n'a pas réussi à vacciner cette population vulnérable qui reste à risque à ce moment là, on entrera dans le sujet de l'obligation vaccinale.»



Partager cette page