SANTÉ

Publié le 04 février 2022

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Pascal Praud se moque d'Olivier Véran en plein direct: «On est devenu fou, c'est effrayant !»

Pascal Praud intervenait lors de son émission «L'Heure des pros» diffusée ce jeudi 3 février 2022 sur CNews.

«Écoutez cet échange qui va, à mon avis, rentrer dans les annales»

Pascal Praud: «Là, je vais vous passer une séquence culte. Ça s'est passé hier soir chez nos amis de BFM. C'était Maxime Switek qui recevait Olivier Véran. Vous allez entendre cet échange qui dure 2 minutes, je vous assure, c'est culte. C'est à se tenir les côtes, en fait. C'est à se tenir les côtes !» Philippe Guibert: «C'est-à-dire que l'on ne comprend rien surtout.» Pascal Praud: «Rien ! Alors écoutez cet échange qui va, à mon avis, rentrer dans les annales.» Olivier Véran: «Ce que l'on veut et c'est ce que nous disent les scientifiques et c'est ce que dit le professeur Fischer pour le Comité d'orientation de la stratégie vaccinale, c'est qu'au fond, pour bénéficier du passe il faut que notre système immunitaire ait été stimulé trois fois, au moins trois fois. Une stimulation ça peut être : une injection de vaccin ou ça peut-être une infection. Et qu'au minimum, il faut avoir reçu au moins une dose de vaccin pour renforcer l'immunité. Qu'est-ce que ça veut dire ? Et là, c'est là que ça se simplifie. Si vous avez eu une injection et deux infections, des épisodes infectieux, ça arrive. Vous avez eu deux injections et une infection, que cette infection soit avant les injections, au milieu ou après ou si vous avez eu trois injections de vaccin, vous conserverez le bénéfice de votre passe.»

«La question de Sabrina n'a plus lieu d'être pour vous ?»

Maxime Switek: «Sans limite de temps ?» Olivier Véran: «Sans limite de temps, jusqu'à ce qu'une limite soit fixée si la situation évolue, etc. Mais aujourd'hui, sans limite de temps, d'accord ? Donc, cette règle-là, elle est plus simple.» Maxime Switek: «Donc, la question de Sabrina n'a plus lieu d'être pour vous ?» Olivier Véran: «Vous allez voir que si, un petit peu quand même. Si vous n'avez pas eu du tout d'injection de vaccin, même si vous avez eu trois fois une infection, ce qui n'est pas de chance, mais ça peut arriver, là, il vous faut quand même une dose de vaccin. Et en revanche, si vous avez eu une seule dose de vaccin et une seule infection, c'est là que vous avez quatre mois pour avoir votre rappel. Donc retenez ça : une injection égal une infection.» Maxime Switek: «Mais attendez, c'est la règle que vous nous annonçez ce soir d'une certaine manière ? Il y a un changement de cap, un changement de règles ou une simplification de la règle. Désormais, on va prendre le cas de figure le plus courant, jai eu une première dose, une deuxième, puis ces dernières semaines, j'ai eu omicron, ça vaut comme une troisième dose d'une certaine manière ?»

«On est devenu fou, c'est effrayant !»

Olivier Véran: «Ça vaut comme une troisième dose.» Maxime Switek: «Donc j'ai droit au passe vaccinal ?» Olivier Véran: «Donc pour le passe vaccinal, ce que nous disent les scientifiques à côté de ça, et notamment le professeur Fischer, il est recommandé, chaleureusement recommandé, et vous serez très bien reçu si vous allez en centre ou chez votre médecin ou votre pharmacien d'avoir quand même une troisième dose de vaccin, d'accord ? Mais pour le passe vaccinal, on simplifie avec ce dispositif. Mais si vous avez eu que deux doses de vaccin et même si vous avez eu une infection, il est recommandé, mais pas obligatoire pour bénéficier du passe d'avoir votre troisième injection.» Paul Melun: «Là, il parle de simplification !» Pascal Praud: «Je pense qu'on on est devenu fou. Là, on est devenu fou ! Mais c'est effrayant. Alors effectivement, le ministère des Bras cassés, oui, bien sûr, mais on est devenu fou quoi.»


Partager cette page