SANTÉ

Publié le 29 mars 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Pascal Praud tacle sévèrement BFM TV: «J'ai écouté BFM samedi soir, mais c'était l'apocalypse!»

L'animateur et journaliste Pascal Praud s'en est pris à la chaine BFM TV lors de l'émission «L'Heure des Pros» diffusée sur CNews le lundi 29 mars 2021.

«C'est vraiment de la mauvaise foi»

Martin Blachier: «Il y a des mesures qui ont été prises la semaine dernière. Tout le monde dit: ces mesures ne sont pas efficaces. Moi, je ne suis pas d'accord. Je pense qu'il faut laisser la chance aux mesures. Il ne faut pas changer d'avis alors qu'on ne peut même pas encore regarder les résultats des mesures qui ont été prises. Deuxième chose, qu'est-ce que l'on voit depuis un jour ou deux ? On voit qu'il semble y avoir une inversion de tendance sur l'indicateur qui est le plus précoce, qui est le passage aux urgences. Hier, ça a échappé à beaucoup d'observateurs, mais le nombre de passages aux urgences pour Covid en Île-de-France a considérablement baissé. Si c'est une tendance qui se confirme dans les prochains jours, ça voudra dire que les mesures ont eu un impact et qu'on a cassé la tendance d'emballée épidémique. Dernier point, le débat qui consiste à dire: " On l'avait dit. " Alors ça, c'est vraiment de la mauvaise foi. Parce que sur la France, si vous regardez les prédictions qui avaient été faites par Vittoria Colizza mi-février, qui avaient été présentées par le ministre de la Santé sur la France. Ça n'a aucun rapport avec ce qui arrive aujourd'hui. On est bien en dessous du scénario le plus optimiste qu'elle avait fait et c'est aussi le cas pour l'Île-de-France.»

«J'ai écouté BFM samedi soir, mais c'était l'apocalypse!»

Martin Blachier: «Donc après ils disent : " Oui, mais on s'était décalé de plusieurs mois et on s'était trompé dans l'amplitude. " Donc, si vous faites une prédiction et que vous vous trompez dans le moment où la prédiction se réalise et vous vous trompez sur l'amplitude de la prédiction, ça veut simplement dire que votre prédiction était fausse. Si vous dites un jour, peut-être, l'épidémie augmentera, vous ne pouvez pas dire que vous avez fait une prédiction qui était juste. Donc, ils ont donné une prédiction fausse au président de la République qui a bien fait de ne pas la suivre. Et après on dit : " Oui, mais il fallait regarder les estimations qu'on a données en mars. " Vous ne pouvez pas critiquer quelqu'un de ne pas avoir confiné fin février, avec des estimations que vous avez mises à jour en mars sur son bureau.» Pascal Praud: «Les gens qui nous écoutent, qui zappent et qui écoutent une chaîne concurrente comme je l'ai fait ce week end. Mais ils se disent... Alors je vais les citer ! J'ai écouté BFM samedi soir, mais c'était l'apocalypse! C'était l'apocalypse! Et je le dis parce que ça fait partie du débat. Je zappais, etc... Donc les gens qui écoutent ça, ils se disent : " Il y a un truc qui ne va pas. " Qui a raison ? D'ailleurs, je n'en sais rien. Qui a raison ?»



Partager cette page