SANTÉ

Publié le 01 avril 2021

Crédit vidéo : Sud Radio

Source : https://sudradio.fr

Professeur Perronne choqué par les mesures: «Il faut arrêter de faire peur aux Français»

Le professeur Chrstian Perronne était l'invité de l'émission «Bercoff dans tous ses états» diffusée sur Sud Radio ce jeudi 1er avril 2021.

«J'ai l'impression que l'on recommence ce scénario»

Pr Chrstian Perronne: «Il y a une certaine forme de temps en temps de mensonges d'Etat. Parce que quand il a annoncé le confinement... Quand l'institut Pasteur a dit, en octobre, qu'il y aurait 400.000 morts avant la fin de l'année 2020. Je ne les ai toujours pas vus, mais enfin c'est ce qu'ils avaient annoncé. Le président s'est appuyé là-dessus pour dire qu'il y avait le couvre-feu et qu'il faut confiner. Alors que l'on voyait déjà sur les chiffres que ça baissait. Et c’était : "Si on ne le fait pas, ça va être la catastrophe. Tout le monde va être mort à Noël". J'ai l'impression que l'on recommence ce scénario alors que le nombre de morts aujourd'hui est plus faible. Déjà en novembre-décembre, c'était plus faible que pendant la vraie épidémie de mars-avril et là, c'est encore plus faible. Je veux bien qu'il y ait de la tension sur certains hôpitaux. Les réanimations sont en tension depuis des années et des années. Si on leur ajoute un peu de surplus à cause de l'épidémie.... Ce qui m'a choqué, c'est qu'Olivier Véran l'année dernière a dit, quand il est arrivé aux commandes, "Je vais doubler le nombre de lits de réanimation dans l'année". Il a continué à diminuer le nombre de lits de réanimation, il y a un discours incohérent.»

«Les enfants souffrent horriblement depuis plusieurs mois»

Pr Chrstian Perronne: «Il faut arrêter de faire peur aux Français. Moi, j'aurais un discours très rassurant, je ne regarde pas que la France, je regarde les statistiques mondiales. A part quelques exceptions, la mortalité est en train de chuter partout dans le monde, y compris en Europe, autour de nous. Pourquoi la France serait le seul pays où l'épidémie persiste sans discontinuer? A mon avis, il y a une déconnexion entre les décisions et la réalité. Quand on voit, par-exemple, des décisions qui sont encore prises contre les enfants. Parce qu'empêcher les enfants d'aller à la crèche ou à l'école, c'est terrible. Les enfants souffrent horriblement depuis plusieurs mois. Je le disais tout à l'heure: il y a des suicides d'enfants. On leur interdit de jouer dans la cour de récréation. Toute la journée porter le masque, il y a des jeunes enfants qui n'arrivent plus à apprendre le langage parce qu'ils ne voient plus les lèvres bouger de leurs parents et de leur entourage. Alors que l'on sait que chez les enfants, il y a très peu de cas. Les cas graves chez les enfants sont totalement exceptionnels. Et on va dire aux enfants dans les écoles: " Attention, si vous ne faites pas si ou pas ça, vous allez tuer votre grand-mère. Ce sont des discours que je trouve terrible. Il faut libérer la jeunesse!»



Partager cette page