SANTÉ

Publié le 18 octobre 2021

Crédit vidéo : France Télévisions

Source : https://france.tv/

Une médecin en larmes sur France 2: «L'assurance maladie lui demande de détruire sa carte professionnelle»

Dr Maëlle Dequand intervenait lors de ce reportage diffusé dans le journal de 20 heures de France 2 ce vendredi 15 octobre 2021.

«Suspendu, faute d'être vacciné»

Laurent Delahousse: «Les soignants non-vaccinés n'ayant pas reçu un schéma vaccinal complet seront suspendus et privés de leur salaire tant qu'ils n'auront pas régularisé leur situation. Le ministère de la Santé estime à 15.000 le nombre de personnes concernées. Alors, comment tentent-ils agir ou réagir face à cette injonction ? Les patients aussi s'interrogent.» Suspendu, faute d'être vacciné. Voilà un mois que ce médecin généraliste du Nord a fermé son cabinet, le cœur lourd. Dr Grégory Pamart: «Et bien, c'est chez moi, je connais. J'ai l'impression que rien n'a changé et puis en même temps, il n'y a pas de patients.» L'Agence régionale de santé l'avait prévenu, il y a quelques semaines. Dr Grégory Pamart: «Vous serez réputé ne plus avoir le droit d'exercer votre profession.»

«Environ 15.000 soignants, médecins, infirmiers ou encore salariés des EHPAD ont été suspendus à ce jour»

Car il n'a reçu aucune dose, il est aujourd'hui interdit d'exercer sans aucune compensation de salaire. Mais pour ce médecin, pas question de revenir sur son choix. Dr Grégory Pamart: «C'est difficile de complètement comprendre, en tout cas, j'accepte. J'ai des raisons et je ne souhaite pas faire cette vaccination.» Selon le ministre de la Santé, environ 15.000 soignants, médecins, infirmiers ou encore salariés des EHPAD ont été suspendus à ce jour, soit 0,6% des professionnels de santé. Dans cette maison médicale près de Montpellier, presque la moitié des effectifs est concernée, 4 soignants, dont 7 généralistes, elle estime ne mettre personne en danger. Dr Maëlle Dequand: «Je garde le masque toute la journée, je me lave les mains entre chaque patient, je désinfecte.»

«J'ai l'impression d'être poussée dehors»

Une journaliste: «Vous êtes anti-vax ?» Dr Maëlle Dequand: «Pas du tout. Les patients fragiles, je les ai vaccinés. C'est juste une histoire de liberté individuelle.» Aujourd'hui, l'assurance maladie lui demande de détruire sa carte professionnelle. Un crève cœur. Un journaliste: «Ça vous touche beaucoup ?» Dr Maëlle Dequand: «Oui. En plus, à chaque fois, j'ai stipulé que pour le moment je ne me faisais pas vacciner. Et donc là, j'ai l'impression d'être poussée dehors.» Finira-t-elle par accepter le vaccin ? Peut-être, dit-elle, si certains de ses patients se retrouvent en difficulté, faute de soins à proximité. Cette femme s'en inquiète. Thérèse Puech (Patiente): «Mon mari a une pathologie assez lourde. Et le docteur Dequand, il était là, Alors j'angoisse pour l'avenir.» S'ils continuent malgré tout à exercer, les médecins suspendus risquent jusqu'à six mois d'emprisonnement.



Partager cette page