SOCIAL

Publié le 13 février 2022

Crédit vidéo : France Télévisions

Source : https://france.tv/

«Désormais, si on veut discipliner les gens on peut mettre des passes» Mathieu Slama percutant face à Laurent Ruquier

Mathieu Slama était l'invité de l'émission «On est en direct» diffusée ce samedi 12 février 2022 sur France 2.

«La France comme démocratie défaillante»

Mathieu Slama: «Je pense que la manière dont ça s'est passé cet après midi, la manière dont la manifestation a été interdite, la manière dont la répression policière s'est exprimée, je trouve que ça dit beaucoup de choses sur l'état de notre démocratie aujourd'hui. Vous disiez, on est en démocratie, certes, mais vous savez The Economist, qui n'est pas un journal d'extrême gauche, vient de sortir un classement des démocraties et a noté la France comme démocratie défaillante. Et je pense qu'il faut prendre ça très au sérieux parce que depuis deux ans, on est dans un état d'exception, je rappelle qui n'est pas un Etat démocratique normal. Et nous avons quand même à la tête de l'Etat quelqu'un, le président de la République, qui nous dit qu'être citoyen c'est avoir des devoirs avant d'avoir des droits.

«Être libre dépend de conditions qui sont fixées de manière plus ou moins arbitraire par le pouvoir»

Mathieu Slama: «Et ça, c'est quelque chose de très grave parce que ça nous fait rentrer dans un régime autoritaire dans lequel les droits des citoyens sont conditionnés à des devoirs et dans lequel être libre, maintenant, dépend de conditions qui sont fixées de manière plus ou moins arbitraire par le pouvoir. Et moi, je dis simplement qu'il faut faire très attention à cette dérive autoritaire à laquelle on assiste, qui était déjà là pendant les gilets jaunes et qui s'est aggravée de manière spectaculaire pendant cette crise. Il ne s'agit pas de dire qu'on est en dictature ou quoi que ce soit, d'être caricatural, mais juste de dire : faisons très attention.»

«Désormais, si on veut discipliner les gens on peut mettre des passes»

Léa Salamé: «Vous ne dites pas : " Nous sommes en dictature ? "» Mathieu Slama: «Non, je ne dis pas ça, je dis faisons très attention parce qu'on est en train de liquider tout l'héritage républicain démocratique qui nous vient de 1789, on est en train de liquider l'idée d'un État de droit, de notre Constitution avec des droits fondamentaux, etc. Et la République française, c'est quand même ça et on est en train d'abandonner ça et c'est ça qui moi, m'effraie le plus. Et alors la liberté devient une valeur totalement secondaire, voire même qui est en train de disparaître. Vous imaginez le précédent que ça fait ? Vous imaginez que désormais, on a un outil là qu'on a créé, qui peut être utilisé pour n'importe quelle crise. Désormais, si on veut discipliner les gens, les amener à avoir le bon comportement, on peut mettre des passes, on peut mettre des QR Codes partout, etc. On doit refuser ça, on doit refuser ce modèle de société.»



Partager cette page