SOCIAL

Publié le 13 novembre 2022

Crédit vidéo : Le Média

Source : https://lemediatv.fr/

Prix de l'électricité : « C'est un racket organisé » Ce sénateur nous dévoile la supercherie

Fabien Gay, Sénateur, était l'invité de l'émission « L'entretien Actu » diffusée sur Le Media ce mercredi 26 octobre 2022.


“ On a biberonné des acteurs alternatifs. ”

Fabien Gay : « On a dit : " 2007, on ouvre au marché, mais il faut faire entrer des acteurs alternatifs, il faut que ça prenne. " Et donc on a voté la loi NOME et on a expliqué qu'il y avait donc l'accès au nucléaire historique, à peu près 400 TWh, et que, du coup, EDF allait devoir en donner à ses concurrents directs 25 %, 100 TWh, à un prix fixe de 42 €, dont personne ne sait comment ce chiffre a été adopté. On a biberonné des acteurs alternatifs, on leur a donné à 42 €, comme ça, et ces acteurs ne produisent rien. Mis à part Total et Engie, ils ont très peu investi dans la production, parce que c'est très cher, sauf qu'ils se sont fait beaucoup, beaucoup d'argent sur le dos des usagers. Donc ça ne marchait pas, l'ARENH. C'est ce que je viens d'expliquer, que les prix ne descendaient pas, que les acteurs alternatifs investissaient peu ou pas dans la production. Et donc, moi, j'appelle cela un système de racket. »


“ Ça ne repose même pas sur le coût de production. ”

Fabien Gay : « Eh bé, le gouvernement a décidé de remettre : on en était à 100 TWh, on a dit à EDF : " On va leur en donner 20 de plus. " » Cemil Şanlı : « L'ARENH+ ? » Fabien Gay : « L'ARENH+ ! Allez, ça ne marche pas, tout le monde est d'accord pour dire que ça ne marche plus. Eh bien on va continuer à leur en donner. Donc on a eu un débat, on a relevé un peu le prix, on a dit 40 €, bon, on est tombés d'accord à 46 et demi. Bon, là, pareil, personne n'est capable de nous expliquer pourquoi. Sauf que ça, ça marche, entre guillemets, lorsqu'on a un prix du marché qui est compris entre 40 et 70. Sauf que, comme vous avez vu là, le dérèglement complet du marché, des traders qui ne font que du trading : on est monté à presque 1000 €, à un moment donné, complètement fou ! C'est-à-dire, ça ne repose même pas sur le coût de production, c'est juste du trading. Mais qu'est-ce qu'ils ont fait, certains opérateurs alternatifs ? »


“ On est sur un système complètement fou. ”

Fabien Gay : « Ils ont pris l'ARENH à 46 € et ils sont allés le revendre sur le marché libre. Ils ont eu l'ARENH+ à 46 € et ils l'ont revendu sur le même marché à 257 €. Et devinez à qui ils ont vendu ? » Cemil Şanlı : « À EDF. » Fabien Gay : « À EDF. EDF a donc été obligé de leur vendre à 46 €, et les mêmes – je ne sais pas si c'est en 24 heures, en une semaine, en un mois, peu importe –, ils sont allés remettre sur le trading et ils l'ont revendu à EDF. On est sur un système complètement fou, et donc 6 millions d'euros pour Mint Énergie. Mais ce n'est pas fini. En plus, le gouvernement leur a donné 12 millions d'euros d'aides directes, parce qu'il y a eu le bouclier tarifaire, vous savez, à 4 %, pour limiter la hausse. Mais qu'est-ce qu'ils ont fait, les acteurs alternatifs ? " Ben oui, mais nous, on ne peut plus faire d'argent. " Donc aides directes de 12 millions. Et en plus, on apprend, dans les mêmes documents, qu'il y a eu deux prêts garantis par l'État, l'un, on va dire autour de 8 millions, et un autre de 5 millions. Donc de l'argent public donné à ces entreprises. Moi, j'appelle ça un système de racket. »


Partager cette page