ÉCONOMIE

Publié le 13 juillet 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com

François Ruffin brandit le magazine Challenges : « C'est le temps des nouveaux seigneurs qui accumulent les richesses »

François Ruffin était l'invité de l'émission « Les Grandes Gueules » diffusée ce mercredi 13 juillet 2022 sur RMC.

« Qui autour de cette table va dire qu'il peut vivre avec 1 300 € ? »

François Ruffin : « Les Français qui travaillent doivent pouvoir vivre de leur travail et de leur salaire. Point barre ! Qui, qui autour de cette table va dire qu'il peut vivre avec 1 300 € ? Il faut se rendre compte de l'époque dans laquelle nous vivons, c'est-à-dire un gigantesque gavage qui se produit au sommet. » Chloé Ridel : « Exactement, il y a un effet inverse entre le sommet et la base. » François Ruffin : « Je suis venu avec le magazine Challenges, qui n'est pas connu pour être un magazine marxiste a priori. Qu'est-ce qu'il révèle ? Ils font un classement tous les ans des 500 fortunes. Pour la première fois, les 500 fortunes dépassent les 1000 milliards d'euros. Et ils disent : ça a été une multiplication par quatre sur les dix dernières années. Eh bien, les salaires, les retraites et tout ça, ça n'a pas augmenté dans les mêmes proportions. Vous avez, demain, qui sort, le numéro de L'Obs sur : " Impôts, les privilèges du CAC 40 ". Qu'est-ce qu'on apprend ? Sanofi, Total, Renault ne payent pas d'impôt sur les sociétés en France et plein d'autres groupes payent moins de 4 % d'impôt sur les sociétés en France. Alors que les PME, elles, elles vont être 24 % d'impôt sur les sociétés en France. Ce qui est nécessaire aujourd'hui, c'est de la justice, c'est de la justice ! »

« Les nouveaux seigneurs qui accumulent les richesses et qui refusent, en plus, de payer l'impôt »

François Ruffin : « Il faut que les gros payent gros et que les petits payent petit. Quand c'est l'inflation des PDG du CAC 40 qui ont doublé leur salaire l'année dernière, cette inflation-là, elle ne pose pas de problème, et on ne se demande pas qui paye. Là, il n'y a pas de question, et donc moi je demande comment on fait nation, comment on fait du commun, comment on est ensemble quand on a un pan du pays qui s'échappe complètement par le haut et un autre pan du pays qui se sent tassé vers le bas. Donc la question, elle est plus globale dans ce sens-là. Vous savez, même, comment le fait de ne pas payer les gens introduit du chaos. Si on avait payé les gens plus correctement à l'hôpital, il n'y aurait pas ce chaos-là. Moi, je pense qu'on est dans un temps où c'est comme si on avait des nouveaux seigneurs. C'est comme si c'étaient les temps féodaux. Il y a les nouveaux seigneurs qui accumulent les richesses et qui refusent, en plus, de payer l'impôt. »


Partager cette page