ÉCONOMIE

Publié le 06 juin 2022

Crédit vidéo : France TV

Source : https://france.tv/

François Ruffin brandit un panneau en pleine émission : « Les grandes fortunes sous Macron »

François Ruffin était l'invité de l'émission « Débat Législatives » diffusée sur France 3 ce mercredi 1er juin 2022.

« Sous Macron, les 5 premières fortunes françaises ont triplé leur fortune »

François Ruffin : « J'ai amené ça. C'est l'évolution des cinq premières fortunes françaises sous le mandat de Macron. C'est-à-dire quand on voit la courbe, elles ont triplé. On comprend pourquoi on les appelle les premiers de cordée. Parce que c'est une falaise. Et ça veut dire que le pouvoir d'achat, il y en a qui n'ont pas de problème pour s'acheter des jets et des yachts. Bon, ce qu'il faut, c'est qu'il n'y ait pas que les gros là-haut qui accumulent des centaines de milliards d'euros. Mais il faut que ça aille en bas pour les retraites, pour les hôpitaux, pour les écoles, pour les salaires. Je vais prendre un exemple : l'essence. C'est le point clé. Total sur trois mois, 5 milliards d'euros de bénéfice. Pouyanné, PDG de Total, +52 % l'année dernière. Il n'y a pas un mot de Macron, il n'y a pas un mot du gouvernement sur : on va prendre l'argent à Total. C'est ce que fait Boris Johnson en Angleterre. »

« Il faut qu'il n'y ait pas que les gros là-haut qui arrivent à avoir de l'argent »

François Ruffin : « Il est de droite, il est libéral. Il vient de décider une taxe sur les profits en Angleterre qui va rapporter des milliards d'euros. Donc évidemment, je pense que là on a affaire à des profiteurs de crise, il faut les taxer. Et moi je suis favorable surtout à une indexation des salaires, des minima sociaux, des retraites sur l'inflation. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que là, les prix ont augmenté de 5% et en vérité, en zone rurale, c'est plus que 5%. On est peut-être au double parce qu'il y a plus de part de fioul pour se chauffer et pour se déplacer. Eh bien, il faudrait que les salaires, les minimas sociaux, les retraites, augmentent de la même manière de 5%. Sinon, c'est ça qui est perdu en permanence. C'est simple. La France est un pays riche qui n'a jamais été aussi riche. Il y a un truc et un mot qui est simple : c'est le partage. Il faut partager. Il faut qu'il n'y ait pas que les gros là-haut qui arrivent à avoir de l'argent, mais il faut que ça retombe pour les gens en bas. »



Partager cette page