ÉCONOMIE

Publié le 01 juin 2022

Crédit vidéo : France Inter

Source : https://franceinter.fr/

La vie chère jusqu'à fin 2023 ? L'annonce de Bruno Le Maire au sujet du pic d'inflation

Bruno Le Maire était l'invité de l'émission « L'invité du 7/9 » diffusée sur France Inter ce mercredi 1er juin 2022.

« Je préfère être clair : ça va encore durer plusieurs mois »

Nicolas Demorand : « Le chiffre est tombé, hier, Bruno Le Maire : l'inflation a passé au mois de mai la barre des 5 %. Elle atteint désormais 5,2 % sur un an. C'est sans précédent depuis 37 ans. Comment qualifiez-vous le moment que nous vivons aujourd'hui ? » Bruno Le Maire : « Un pic d'inflation. Nous sommes dans un pic d'inflation. J'ai dit il y a déjà plusieurs mois que le plus dur était devant nous. Le plus dur, nous y sommes. Et je préfère être clair : ça va encore durer plusieurs mois. Nous allons avoir une inflation qui va rester élevée. » Léa Salamé : « Combien de temps ça va durer, l'inflation ? Combien ça va augmenter ? C'est-à-dire : est-ce qu'il faut que les Français se préparent ? Là, on annonce 5,2 hier matin. Le mois prochain, ce sera à 5,5 ; ensuite, au mois de septembre, ce sera 7 % d'augmentation des prix ; puis on atteindra les 10 % d'augmentation des prix ? Comment ça va se passer ? » Bruno Le Maire : « Je veux rassurer là-dessus : quand je dis pic inflationniste, ça veut dire que nous sommes au pic de l'inflation. »

« Nos compatriotes qui doivent renoncer à des choix alimentaires »

Bruno Le Maire : « Alors ça va peut-être durer encore quelques mois, mais je n'anticipe pas des taux d'inflation comme ceux que nous avons dans certains pays européens. Je rappelle que c'est 10 % en Grèce, que c'est 11 % dans les Pays-Bas, que dans les pays baltes, c'est entre 15 et 20 % de niveau d'inflation. » Léa Salamé : « La moyenne européenne, elle est à 8 % aujourd'hui, on est au-dessous. » Bruno Le Maire : « Donc nous avons contenu l'inflation. Nous continuerons à maintenir ces mesures pour protéger les Français contre cette augmentation des prix, puisque très concrètement, au-delà de ces mots techniques, ça veut dire quoi ? Ça veut dire des millions de nos compatriotes qui vont dans les supermarchés, qui cherchent les prix les plus bas, qui cherchent à avoir les ristournes les plus importantes, qui n'arrivent pas à boucler les fins de mois, qui parfois doivent renoncer à des choix alimentaires, qui ne peuvent plus se déplacer et qui ont donc une inquiétude. » Léa Salamé : « C'est ce que j'allais vous dire, qui voient les produits alimentaires de base augmenter de manière ahurissante ces derniers mois. »

« Je pense que, d'ici la fin de l'année 2023, nous verrons une décrue progressive de l'inflation »

Bruno Le Maire : « Bien sûr, mais c'est pour cela, je veux dire avec beaucoup de force et de détermination que nous continuerons à protéger nos compatriotes contre l'augmentation des prix, que cette inflation ne va pas monter jusqu'à des niveaux spectaculaires d'ici la fin de l'année 2022. Et que ce que nous anticipons, c'est que... » Nicolas Demorand : « Mais ça va durer combien de temps, selon vous, Bruno Le Maire ? » Bruno Le Maire : « Je pense que, d'ici la fin de l'année 2023, nous verrons une décrue progressive de l'inflation. Et que fin 2023, nous devrions revenir à des niveaux d'inflation plus raisonnables, même si je veux dire, là aussi avec beaucoup de clarté, parce que je pense qu'il est très important que les Français sachent où nous allons et ce qui nous attend : nous aurons, après ce pic inflationniste, un niveau d'inflation structurellement plus élevé. Pourquoi ? Pour deux raisons qui sont très simples. C'est que la régionalisation de la production industrielle et de la mondialisation, ça coûte plus cher. »

« Ça coûte forcément très cher »

Bruno Le Maire : « C'est plus cher de produire des batteries électriques en France que de les importer de Chine. Et la deuxième raison, qui est fondamentale et qui est plutôt une raison positive, c'est qu'on va devoir investir massivement dans la transition énergétique et que construire des éoliennes offshore, construire des réacteurs nucléaires, investir dans ces énergies renouvelables, ça coûte forcément très cher. C'est les deux raisons qui font que nous aurons une inflation autour de 2 % vers la fin de l'année 2023 plutôt que les 1 % que nous avions avant. » Léa Salamé : « Donc, pendant un an et demi, si vous dites fin 2023, pendant un an et demi, les prix vont continuer à augmenter, Bruno Le Maire ? » Bruno Le Maire : « Non, je ne dis pas ça. Je dis que nous avons un pic inflationniste qui devrait durer encore quelques mois, parce que le marché chinois aujourd'hui est bloqué. Et vers la fin de l'année 2022, je l'espère, début 2023, on devrait déjà commencer à voir s'amorcer une inflation plus faible. »


Partager cette page