ÉCONOMIE

Publié le 21 avril 2022

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Millions et joli coupé : quand le fortuné Macron ne payait pas l'ISF en 2014

Fin 2014, la chaîne I>Télé, devenue CNews aujourd'hui, mettait en lumière la déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron alors ministre de l'Économie. Vidéo diffusée le mercredi 24 décembre 2014.

« Le tout évalué à 935 000 euros, ainsi qu'un joli coupé de marque allemande »

Emmanuel Macron n'a jamais caché qu'il avait gagné bien, voire très bien, sa vie. Mais sa déclaration de patrimoine (en 2014) était attendue par toute la presse et la classe politique. Le ministre de l'Économie (en 2014), chantre d'une gauche libérale pro-business était l'un des membres du gouvernement les plus fortunés. D'après sa déclaration (en 2014), il aurait perçu entre 2008 et 2012 près de 3 millions d'euros, en majorité des salaires versés par la banque Rothschild. Côté patrimoine (en 2014), Emmanuel Macron déclare un appartement parisien de 83 mètres carrés avec terrasse, le tout évalué à 935 000 euros, ainsi qu'un joli coupé de marque allemande.

« Emmanuel Macron n'était pas assujetti à l'ISF »

Des revenus et un patrimoine conséquents pour le ministre de l'Économie de 2014. Et pourtant, contrairement à son prédécesseur Arnaud Montebourg ou encore à Michel Sapin, Emmanuel Macron n'était pas assujetti à l'ISF. Il était en effet endetté à hauteur de près d'un million d'euros. Autre ministre à être passé sous la loupe de la Haute Autorité de la transparence, Pascale Boistard, la secrétaire d'État chargée des Droits des femmes de 2014, qui avait déclarée une maison de 120 mètres carrés dans le Puy-de-Dôme, une autre dans les Pyrénées en nue-propriété et une Citroën C3. Fin décembre 2014, seul un ministre n'avait pas déclaré son patrimoine, Jean-Marc Todeschini, le successeur de Kader Arif. Il est le dernier à être entré au gouvernement. Fin novembre 2014, le secrétaire d'État aux Anciens combattants, soupçonné de favoritisme, avait dû démissionner.



Partager cette page