POLITIQUE

Publié le 25 juin 2022

Crédit vidéo : BFM

Source : https://bfmtv.com/

« C'est normal, nous sommes des libéraux » Un député, proche de Macron, s'explique cash sur la fin de l'ISF

Le député Bruno Millienne était l'invité de l'émission « BFM Story » diffusée ce vendredi 24 juin 2022 sur BFM TV.

« 16 milliards d'euros de bénéfices en un an »

David Guiraud : « Aujourd'hui, il y a une spirale de spéculation qui est en train de saisir le pays. Vous avez des gens qui sont au chaud, vous avez des gens qui sont à l'aise. Le patron de Total, par exemple, 16 milliards d'euros de bénéfices en un an. On pourrait se dire : " Mais ils pourraient partager leurs bénéfices ! " » Bruno Millienne : « Le blocage des prix, c'est une mesure qui n'est absolument pas ciblée. Évidemment, elle va bénéficier aux plus pauvres. » David Guiraud : « Bah voilà. » Bruno Millienne : « Mais pas que. Elle va surtout bénéficier aux plus riches. On pourrait trouver un terrain d'entente pour essayer de trouver justement des formules pour revaloriser le pouvoir d'achat de ceux qui en ont le plus besoin, et pas forcément de tout le monde. Enfin, moi, je n'ai pas besoin de blocage de prix, honnêtement. Vous non plus, d'ailleurs. »

« C'est normal, nous sommes des libéraux »

David Guiraud : « Oui, mais on m'a fait cette remarque pendant la campagne, mais c'est quand même marrant, enfin. Je veux dire, les milliardaires ne vont pas se mettre à stocker des centaines de tonnes de pâtes de Lustucru parce qu'on a bloqué les prix du supermarché. » Bruno Millienne : « Mais ce n'est pas une question de stock, vous le savez. Et ce qui pourra aider au pouvoir d'achat de ceux qui sont les plus pauvres, je n'ai aucun problème là-dessus et je pense que vous le savez très bien. » David Guiraud : « Vous poussez un peu le bouchon, Monsieur Millienne, parce que vous nous dites : " Le blocage des prix, ça profitera y compris aux plus riches. " Enfin, quand même, pas vous ! Pas maintenant ! Vous avez supprimé l'impôt sur la fortune. Ça ne vous dérangeait pas de favoriser les riches. » Bruno Millienne : « Mais on l'a supprimé pour une bonne raison idéologique que vous savez bien... » David Guiraud : « Vous avez fait la Flat Tax. » Bruno Millienne : « Bah c'est normal, nous sommes des libéraux. »



Partager cette page