POLITIQUE

Publié le 20 mars 2022

Crédit vidéo : TMC

Source : https://tf1.fr/tmc/

« On nous a demandé les questions à l'avance » des journalistes choqués par les méthodes de la Macronie

Alison Tassin et Simon Le Baron étaient les invités de l'émission « Quotidien » diffusée ce jeudi 17 mars 2022 sur TMC.

« On est plusieurs journalistes à être très choqués par cette pratique »

Yann Barthès : « Bonsoir Alison Tassin, vous êtes journaliste à LCI. Bonsoir Simon Le Baron, vous êtes journaliste à France Inter. Le président-candidat a donc fait une présentation de son programme pendant 1h30. » Alison Tassin : « Si on veut être très transparent avec vous... » Yann Barthès : « Est-ce que vous devez donner la question ? » Alison Tassin : « Ils souhaiteraient que l'on donne la question. » Simon Le Baron : « Au moins le thème. » Alison Tassin : « Pour tout vous dire, on est plusieurs journalistes à être très choqués par cette pratique. Et ce qui fait que ça a été un peu la blague l'après-midi, quand ils nous demandaient sur quelles questions, on disait : " Eh ben, sur son programme ! " »

« Ça a donné lieu à quelques tensions »

Simon Le Baron : « Je ne connais pas un collègue qui a donné le thème de sa question, ni la question, heureusement. À mon avis, aucun ne l'a fait. » Yann Barthès : « N'a donné les questions ? » Simon Le Baron : « Je ne pense pas. Ça a donné lieu à quelques tensions. » Paul Gasnier : « Sur cette méthode d'interdire les caméras à l'intérieur du meeting, est-ce qu'il y a eu une fronde des journalistes ? C'est quand même hallucinant comme pratique. » Alison Tassin : « Oui, notamment parce que... Là, c'est un public de journalistes, donc a priori, personne ne va se mettre debout et lui jeter un œuf. »

« Pour nous, c'est très choquant »

Alison Tassin : « Mais dans un public comme il y aura demain, par exemple, à Pau, avec des lecteurs, peut-être que certains peuvent être véhéments. Et dans ce cas, si le signal est entièrement réalisé par les équipes du candidat, il peut décider de ne pas montrer certaines choses. Et pour nous, c'est très choquant. Donc on a demandé que des caméras puissent entrer. On fait la demande à chaque fois, systématiquement. Peut-être que demain, on finira par avoir raison. Mais c'est le seul candidat, Emmanuel Macron, qui maîtrise à ce point l'image et la communication. »


Partager cette page