POLITIQUE

Publié le 18 septembre 2022

Crédit vidéo : TVL

Source : https://tvl.fr/

« Tout le mensonge est en train de s'effondrer devant nos yeux » L'intervention saisissante d'Alexis Poulin

Alexis Poulin intervenait lors de l'émission « Bistro Libertés » diffusée sur TVL ce mercredi 14 septembre 2022.

« L'armée de réserve du capital »

Alexis Poulin : « Il y a 10 millions de Français qui sont sous le seuil de pauvreté. Pour eux, ils savent ce que c'est que se priver, ils savent ce que c'est même que la précarité énergétique. Il y a des gens qui ne se chauffent pas depuis des années ou qui chauffent très peu. La fin de l'abondance, c'est un thème pour faire comprendre que la classe moyenne va prendre cher. Enfin, il faut voir que depuis que les énarques ont pris le pouvoir et qu'ils ont pris goût à la finance, leur but ultime, c'est pressuriser la classe moyenne jusqu'à sa disparition. Le progressisme, c'est un retour, progressif, oui, vers le 19e siècle. C'est-à-dire une élite bourgeoise, mais encore plus riche que l'élite bourgeoise du 19e. Très déconnectée. Il n'y a plus d'unité de lieu, on ne vit pas dans l'usine ou à côté de l'usine, on vit dans un jet privé et on va très loin. Et puis des prolétaires avec l'armée de réserve du capital, le chômage, qui est là pour justement faire peur. »

« Tout le mensonge est en train, devant nos yeux, de s'effondrer »

Alexis Poulin : « Derrière ce délire, enfin, cette volonté de capter le profit, capter la richesse, puisqu'on n'a jamais créé autant de richesse. Sauf qu'elle va dans les poches des centi-milliardaires, des gens qui maintenant ont tellement d'argent qu'aucun bipède au monde n'a eu autant d'argent, même pas les pharaons d'Égypte. Et on en est là. Et ce système-là continue à s'autoproclamer. Donc la fin de l'abondance, c'est dire à la classe moyenne : " Vous allez commencer à sentir un peu le picotement du froid autour de la cheminée éteinte, autour du gaz qui va coûter très cher. " Le marché de l'énergie, la promesse c'était : " Avec la concurrence, vous paierez moins cher. " C'est faux. L'Europe, la promesse c'est : " Avec l'Europe, vous n'aurez pas la guerre. " Bon, on a la guerre. C'est-à-dire que toute la dystopie, tout le mensonge est en train, devant nos yeux, de s'effondrer. »

« Ces gens-là sont scandaleux »

Alexis Poulin : « Le fait qu'on paye le mégawattheure comme jamais on l'a payé. Et puis vous avez le patron d'EDF, qui a pris la parole au Medef, et qui a dit : " Mais attendez, moi j'ai fait ce qu'on m'a demandé. " » Éric Morillot : « Il s'est fait taper sur les doigts. » Alexis Poulin : « Il a eu le courage de dire : " Mais vous vous foutez de ma g*eule, c'est pas moi le lampiste ! Vous avez fait le choix de fermer Fessenheim. Vous nous avez dit d'arrêter d'entretenir cette filière nucléaire... " Donc aujourd'hui, oui, la France était exportatrice d'électricité, on se retrouve à importer de l'électricité produite au charbon par les Allemands. Mais c'est scandaleux ! Ces gens-là sont scandaleux, et ils sont au pouvoir, et ils nous donnent la leçon en nous disant : " Il suffit de baisser un peu le chauffage, vous savez, ce n'est pas beaucoup. " » Greg Tabibian : « Et d'acheter des voitures électriques aussi. »


Partager cette page