POLITIQUE

Publié le 05 juillet 2022

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Agacé, le présentateur de CNews se lâche et dénonce ouvertement « les magouilles politiques »

Julien Pasquet intervenait lors de son émission « Soir Info » diffusée ce lundi 4 juillet 2022.

« C'est quand même étonnant. Le fiasco du Stade de France »

Gérald Darmanin : « Bien sûr, c'est une main tendue pour faire travailler les Français ensemble. Je pense qu'il faut respecter le vote des Français. Qu'est-ce que nous ont dit les Français ? Ils ont dit : pas de majorité absolue pour le président de la République, mais une majorité relative quand même. Et en même temps, expliquer que les oppositions doivent être constructives. Je suis certain que les Français voudraient voir – et notamment ceux qui ont voté pour les LR ou pour les socialistes, par exemple – souhaiteraient voir que nous travaillons ensemble pour leur bien, et pas dans des chicailleries politiques. » Julien Pasquet : « C'est quand même étonnant. Le fiasco du Stade de France, visiblement, sa responsabilité politique n'est pas engagée sur cet épisode. C'est un blanc-seing pour Gérald Darmanin. » Benjamin Morel : « Quel est l'objectif aujourd'hui de garder Gérald Darmanin... » Julien Pasquet : « Je veux bien que vous m'expliquiez, là. » 

« Il tient une partie aujourd'hui des relations avec la droite »

enjamin Morel : « ... à la fois au sein du gouvernement, puis à élargir son portefeuille ? C'est qu'en réalité... » Tatiana Renard-Barzach : « LR ? » Benjamin Morel : « Voilà, il tient une partie aujourd'hui des relations avec la droite. C'est-à-dire que demain, vous allez avoir besoin... » Julien Pasquet : « Donc, à défaut d'aller chercher les gros poissons chez LR, on donne une multitude de portefeuilles à Gérald Darmanin. » Benjamin Morel : « Un petit point de procédure. Il faut voir que, lorsque le Sénat et l'Assemblée ne sont pas d'accord, qu'est-ce qui se passe ? On réunit ce qu'on appelle une commission mixte paritaire. C'est quoi ? C'est un conclave entre sept députés et sept sénateurs pour arriver à se mettre d'accord sur un texte. Jusqu'à présent, Ensemble, les différents groupes qui composent Ensemble avaient la majorité... » Julien Pasquet : « Ensemble, c'est la coalition présidentielle. » Benjamin Morel : « Exactement. ... avaient la majorité au sein de ce conclave. Aujourd'hui, ce n'est plus eux qui disposent de la majorité. Le groupe le plus important, c'est LR. Entre les sénateurs d'un côté et les députés de l'autre, LR a le plus de parlementaires. »

« Les magouilles politiques ! »

Julien Pasquet : « Les magouilles politiques. » Benjamin Morel : « Et donc LR est, quoi qu'il arrive, incontournable aujourd'hui, à la fois pour former des majorités à l'Assemblée et pour faire que, au bout du compte, les textes soient adoptés in fine par les deux chambres. Et donc, si vous coupez vos relations avec LR, si vous coupez les ministres qui ont encore un lien avec leur ancien parti, notamment Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, eh bien, vous perdez la possibilité de tenir le Parlement. Du coup, par définition, c'est les deux ministres qui montent. » Julien Pasquet : « C'est très clair, c'est cohérent, ce que dit Benjamin. Mais une telle promotion, et je persiste à penser, pour une majorité des gens qui nous regardent et des électeurs, c'est une honte ! Après un tel fiasco, c'est assez incroyable quand même ! »


Partager cette page