POLITIQUE

Publié le 21 juin 2024

«C'est un scandale que tu puisses t'exprimer ici» : Gabriel Attal sermonné par une jeune femme lors de son déplacement au Mans

Une Visite Sous Haute Tension

Ce jeudi 20 juin 2024, Le Mans a été le théâtre d'une visite mouvementée du Premier ministre Gabriel Attal, venu soutenir Julie Delpech, députée sortante de la 1re circonscription de la Sarthe, représentant la coalition Ensemble pour la République. La visite, prévue depuis la veille, a débuté avec une heure de retard, plongée dans une atmosphère de tensions et de confrontations avec des manifestants. Retour sur une journée mouvementée.

Manifestations et Changement de Plan

La venue de Gabriel Attal n'a pas échappé à l'attention des opposants. Des membres de la Fédération syndicale unitaire (FSU), accompagnés d'autres militants, se sont rassemblés dans les rues de l'Étoile et sur la place des Jacobins, lieux initialement prévus pour l'itinéraire du Premier ministre. La situation s'est rapidement électrisée, forçant un changement de plan de dernière minute.

Pour éviter les manifestants, Gabriel Attal a modifié son parcours, se dirigeant finalement vers le boulevard Levasseur après un bref passage par la rue des Minimes. Là, il a rencontré des sympathisants locaux, échangeant avec eux malgré la tension palpable.

Un Dispositif de Sécurité Imposant

Les manifestants, déterminés à faire entendre leur voix, ont tenté de suivre et d'approcher le cortège du Premier ministre, mais se sont heurtés à un important dispositif de sécurité. Des agents en civil ont été déployés pour empêcher toute intrusion, créant une véritable partie de cache-cache dans les rues du Mans.

Parmi les manifestants, une jeune femme n'a pas hésité à exprimer son mécontentement directement à Gabriel Attal, déclarant : "C'est un scandale que tu puisses t'exprimer ici." Ce cri du cœur a résonné comme un symbole du rejet ressenti par une partie des Manceaux.

Une Visite Mal Accueillie

La visite de Gabriel Attal a été marquée par des huées et des protestations dans plusieurs quartiers. Chaque apparition publique du Premier ministre était accompagnée de slogans hostiles et de manifestations bruyantes, soulignant le climat de mécontentement qui règne à l'approche des élections législatives.

Ce climat tendu est un mauvais présage pour les candidats du camp de Gabriel Attal, alors que les élections législatives approchent à grands pas, prévues pour les 30 juin et 7 juillet prochains. La réception houleuse réservée au Premier ministre au Mans pourrait bien être un indicateur des défis auxquels son camp devra faire face dans les urnes.

Par Tony Houdeville


À découvrir aussi...

Partager cette page