POLITIQUE

Publié le 17 juin 2022

Crédit vidéo : France TV

Source : https://france.tv/

Ce boulanger, candidat aux législatives, remet un macroniste dans la réalité

Stéphane Ravacley, candidat de profession boulanger, était l'invité de l'émission « Législatives 2022 » diffusée sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté ce mercredi 15 juin 2022.

« Vous n'avez jamais vécu dans la misère »

Stéphane Ravacley : « La Cour des comptes a dit que vous n'étiez pas du tout dans les clous par rapport à la rénovation des habitats. Il faut évidemment que les habitats soient rénovés. Tous. J'ai vécu il y a 30 ans dans un habitat à Saint-Ferjeux où il n'y avait pas d'isolation du tout. Là, je sais ce que c'est que d'habiter dans une passoire thermique, Monsieur. Je ne pense pas que vous avez vécu ça, vous, Monsieur. À 20 ans, j'ai vécu ça. Je sais ce que c'est que de payer plus d'électricité que de bouffe. Excusez-moi du terme, mais c'est le cas. Là, je sais ce que c'est. Moi, je sais, mais pas vous. Vous n'avez jamais vécu dans la misère. Moi, je l'ai vécue, et je sais ce que vivent les gens qui ne peuvent pas rénover, qui sont locataires et dont le propriétaire ne fait rien. Qu'est-ce qu'on fait ? Il faut une aide d'État pour rénover toutes les habitations possibles et il faut une vraie politique. Vous ne l'avez pas eue. Même la Cour des comptes… » Éric Alauzet : « Enfin... » Stéphane Ravacley : « Non, non. La Cour des comptes vous a sanctionnés par rapport à ça. » Éric Alauzet : « Mais non. »

« Je ne m'approprie rien. C'est ma vie que j'ai vécue »

Stéphane Ravacley : « Vous dites ce que vous voulez, je le sais. » Jérémy Chevreuil : « Je vous donne 20 secondes pour répondre, et après ce sera déjà la conclusion. » Éric Alauzet : « Je trouve que, déjà, la façon que vous avez de vous approprier le peuple, que vous seul seriez représentant du peuple... » Stéphane Ravacley : « Un peu plus que vous, Monsieur Alauzet. » Éric Alauzet : « Je trouve que ça, c'est quand même assez méprisant pour celles et ceux qui travaillent toute la journée. Dans mon métier de médecin, je vois des gens très, très modestes. Dans ma fonction… » Stéphane Ravacley : « Des kinés sont venus vers moi, Monsieur Alauzet. » Éric Alauzet : « Est-ce que vous pouvez écouter un petit peu ? Dans mon métier de médecin, comme dans mon métier de député, je vois des gens modestes de toutes catégories, que j'aide sur leur logement, sur leur emploi. Donc, s'il vous plaît, ne vous appropriez pas le peuple. Soyez modeste. » Stéphane Ravacley : « Mais je ne m'approprie rien. C'est ma vie que j'ai vécue, Monsieur. »


Partager cette page