POLITIQUE

Publié le 09 décembre 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Ce patron de discothèque remet en place la porte-parole LREM: «Madame, vous mentez»

Morgan Dalle, patron d'une discothèque, était l'invité de l'émission «Morandini Live» diffusée sur CNews ce mardi 7 décembre 2021.

«On ferme les discothèques et on laisse les meetings avoir lieu»

Morgan Dalle: «Je suis très en colère, surtout quand j'entends madame Thevenot. Moi, j'ai surtout une question pour madame Thevenot : quelle est la stratégie du gouvernement lorsqu'on ferme les discothèques et on laisse les meetings avoir lieu, les lieux de libertinage ouvert, les bars de nuit ouverts ? Quelle est la stratégie ? Est-ce que c'est un manque de courage politique ou juste un coup de com ? Parce qu'hier il n'y avait pas grand chose à dire, sauf, nous fermons les discothèques.» Jean-Marc Morandini: «Donc les meetings qui continuent, par exemple ?» Prisca Thevenot: «Alors là, je vais me reporter au conseil des sages. Je suis désolée, on a une institution qui s'appelle le Conseil constitutionnel qui s'est prononcé dessus. Et en période de gros moments politiques et bien, effectivement, la démocratie doit pouvoir se poursuivre.»

«On nous a pris pour des cons»

Morgan Dalle: «Regardez comment les politiques sont déconnectés de la vie actuelle des Français. Vous êtes en train de nous parler de meetings, vous êtes en train de nous parler d'élections alors qu'on va fermer toutes les discothèques, on va laisser notre jeunesse à la rue, on va laisser notre jeunesse sans sécurité dans des fêtes privées. On s'est servi des discothèques pour faire vacciner toute la jeunesse, toute la jeunesse est vaccinée. Et désormais, on ferme les bunkers sanitaires qui étaient les discothèques. On nous a pris pour des cons. Vous allez nous faire un chèque en blanc avec l'argent des Français ! Nous ne sommes pas des créateurs d'aides, nous sommes des créateurs de richesse, madame. Et les Français doivent faire très attention, car si on commence à priver plus de 1.300 patrons de travail et à toucher à cette liberté de travail qui est fondamentale, que va-t-il devenir du reste de nos libertés ?»

«Madame, vous mentez»

Prisca Thevenot: «J'entends tout à fait sa colère, elle est légitime.» Morgan Dalle: «Mais ça ne semble pas vous soucier. Vous semblez plus soucieuse d'une réélection que du travail des Français.» Prisca Thevenot: «Monsieur, la preuve que non. Parce qu'on a échangé avant et je vous ai même donné des informations. Donc non, je vous écoute, je vous réponds...» Morgan Dalle: «Madame, vous mentez, vous m'avez donné une seule information.» Prisca Thevenot: «Non, je ne mens pas.» Morgan Dalle: «C'était ma date de fermeture. Vous m'avez dit non, vous êtes fermé jeudi à 23h59.» Prisca Thevenot: «Monsieur, soit vous êtes là pour me crier dessus, mais ce que je comprends, parce que je peux être un défouloir, il n'y a pas de débat. Je vous laisse me crier dessus. Soit on est là pour échanger. Parce que le but, c'est d'avancer ensemble.» Morgan Dalle: «Madame, après 18 mois de fermeture, on a rouvert, nous avons réinvesti de l'argent, on nous referme.»



Partager cette page