POLITIQUE

Publié le 01 septembre 2022

Crédit vidéo : France TV

Source : https://france.tv/

Cet ingénieur pulvérise les politiques et les médias : « Ils doivent retourner à l'école »

Jean-Marc Jancovici était l'invité de l'émission « C à vous » diffusée ce mardi 30 août 2022.

« Ne rigolez pas, l'essentiel de la classe médiatique, c'est pareil »

Anne-Élisabeth Lemoine : « L'été 2022 sera peut-être le moins pire des étés qui s'annoncent ?! » Jean-Marc Jancovici : « En fait, quelque chose qui a eu beaucoup de mal à passer auprès de votre profession, c'est l'idée que le changement climatique est quelque chose d'inarrêtable ; c'est l'idée qu'une fois qu'on voit, c'est trop tard pour faire machine arrière. Pendant très très longtemps, votre profession s'est arrêtée sur la question qui est : " Est-ce que ce qu'on voit déjà, c'est le changement climatique ? " Mais en fait, ce n'était pas le problème. C'est comme se demander si quelqu'un qui fume, qui a 30 ans, le matin où il a une petite toux, c'est le tabac ou s'il a la crève. En fait, ce n'est pas le sujet, on s'en fiche. Le sujet, c'est qu'est-ce qu'il va lui arriver s'il continue à fumer ? Si vous demandez aujourd'hui à l'essentiel de la classe politique – mais ne rigolez pas, l'essentiel de la classe médiatique, c'est pareil... » Anne-Élisabeth Lemoine : « Non mais, je ne rigole pas du tout. » Patrick Cohen : « Je souris, parce que j'entends parler l'ingénieur qui est en vous. »

« Ils vont être formés 1 heure, et puis ils vont causer aux médias pendant 3 ! »

Jean-Marc Jancovici : « Mais dans votre vie personnelle, vous faites exactement pareil. Si vous allez voir votre banquier, que vous avez un problème d'argent, vous allez commencer par essayer de définir le problème d'argent. Selon que vous lui devez 1 euro ou 1 million d'euros, c'est pas exactement pareil, bon. Donc là, c'est exactement pareil, il faut avoir des ordres de grandeur en tête. Il faut être capable de bien expliciter le problème. J'ai fait partie des gens qui ont signé une tribune, il y a quelques mois, en proposant que le gouvernement soit formé. » Anne-Élisabeth Lemoine : « Ça y est, c'est fait. » Jean-Marc Jancovici : « Oui, enfin c'est fait... » Anne-Élisabeth Lemoine : « Il y a un séminaire demain. » Jean-Marc Jancovici : « Oui, mais un séminaire... Moi, j'ai proposé 20 heures. Et 20 heures, c'est le talon bas. Là, c'est un séminaire. Ils vont être formés 1 heure, et puis ils vont causer aux médias pendant 3 ! Donc non, on n'est pas en train de parler de la même chose. » Émilie Tran Nguyen : « Donc il faut créer un conseil scientifique, comme cela avait été, par exemple... »

« Il faut qu'ils retournent à l'école »

Jean-Marc Jancovici : « Non, pas un conseil scientifique, il faut qu'ils se forment. Il faut qu'ils retournent à l'école. Quand vous êtes ministre, ça ne fait pas de vous quelqu'un de compétent sur des sujets que vous n'avez jamais vus pendant vos études. Donc il faut juste que les gens comprennent... » Émilie Tran Nguyen : « Ben ils ont géré la crise du covid en se référant aux scientifiques, parce qu'ils n'avaient pas ces connaissances-là. Donc peut-être qu'ils peuvent vous écouter, vous. » Jean-Marc Jancovici : « Le covid, ce n'est pas le changement climatique. C'est très différent. Sauf que la crise du covid, vous arrivez à la gérer sans savoir ce que c'est qu'une boulangerie, un garage ou une centrale électrique. C'est quelque chose que vous pouvez détourer et que vous pouvez iso... enfin, pas isoler, mais je veux dire par là, la définition du problème ne suppose pas de comprendre le fonctionnement de l'ensemble de la société. Là, il se trouve que l'énergie, ça fait l'ensemble du fonctionnement de la société. Vous portez du pétrole sur vous, là – moi aussi, du reste – dès que vous avez une fibre synthétique. Cette table, elle n'a pas été fabriquée avenue de Breteuil, elle a été fabriquée j'sais pas où ailleurs, elle est venue ici avec un camion, d'accord ? »

« La première étape que j'attends d'un gouvernement sérieux, c'est qu'il passe par là »

Jean-Marc Jancovici : « Donc en fait, le pétrole est absolument partout dans nos vies. Il faut comprendre le système et c'est beaucoup plus difficile, malheureusement, que de comprendre ce que c'est qu'une épidémie et comment on la traite. C'est systémique, ça fait l'ensemble de la société, ça concerne les retraites, la diplomatie, l'Ukraine et le pouvoir d'achat. Ça concerne toutes ces choses-là. Et donc aujourd'hui, on n'a pas le niveau de connaissances nécessaires dans le monde politique, je le dis, sur ce genre de sujets, et donc la première étape que j'attends d'un gouvernement sérieux, c'est qu'il passe par là. Avant de faire des conseils de défense, il faut qu'il passe par là, il faut qu'il comprenne le problème à traiter. Est-ce que, une fois que le problème, il y aura de nouveau du gaz, ou il n'y en aura pas ? Parce que les gisements s'épuisent. Est-ce qu'une fois que le problème sera réglé, il y aura de nouveau du pétrole ou il n'y en aura toujours pas assez ? Enfin, il faut qu'ils arrivent à comprendre le problème ! Et aujourd'hui, je le redis, on en est très loin. »


Partager cette page