POLITIQUE

Publié le 16 mai 2022

Crédit vidéo : BFM

Source : https://bfmtv.com

Cette députée enflamme le plateau de BFM en balançant les affaires judiciaires de politiques

Clémentine Autain était l'invitée de l'émission « BFM Politique » diffusée ce dimanche 15 mai 2022 sur BFM TV.

« Mis en cause pour harcèlement »

Clémentine Autain : « Quand vous avez des responsables de La République en marche qui sont là, est-ce que vous leur posez une question, par exemple... » Benjamin Duhamel : « Oui oui. » Clémentine Autain : « Attendez, attendez. Par exemple sur Yves Blein, qui est candidat d'ailleurs dans la même circonscription que Taha Bouhafs, et qui est mis en cause pour harcèlement sexu*l. Est-ce que, quand vous avez Jérôme Peyrat, qui est investi par La République en marche, qui a été condamné – condamné ! je ne vous parle même pas de signalement, je vous parle de condamnation pour violences conjugales avec 14 jours d'ITT... » Jean-Baptiste Boursier : « Madame Autain, je ne comprends pas bien ce que vous faites à l'instant parce que, premièrement, personne de La République en marche n'est sur ce plateau... » Clémentine Autain : « Ah, vous ne voulez pas me laisser terminer la liste ? » Jean-Baptiste Boursier : « Non, c'est pas ça. » Clémentine Autain : « Monsieur Zemmour, 8 femmes qui ont témoigné. » Jean-Baptiste Boursier : « Vous êtes, vous, aujourd'hui, notre invitée. »

« Laissez-moi terminer. Je suis en train de vous dire »

Clémentine Autain : « Eh bien, je vous réponds ! » Jean-Baptiste Boursier : « Si Monsieur Zemmour était mon invité, on lui poserait les mêmes questions. » Clémentine Autain : « Eh bien non, vous ne l'avez pas fait. » Jean-Baptiste Boursier : « Je vous pose les questions aujourd'hui à vous. » Clémentine Autain : « Je vous dis une autre chose : Monsieur Ferrand, la dernière fois que vous l'avez vu ? » Jean-Baptiste Boursier : « Je n'ai pas reçu Monsieur Ferrand. » Clémentine Autain : « Jamais de votre vie, vous avez fait une interview avec Monsieur Ferrand ? » Jean-Baptiste Boursier : « Non, il n'est pas venu dans cette émission. » Clémentine Autain : « Alors je compte sur vous, permettez-moi de vous suggérer une question la prochaine fois que vous l'invitez, de lui demander pourquoi... » Jean-Baptiste Boursier : « Je ne comprends pas bien ce que vous souhaitez faire. » Clémentine Autain : « Laissez-moi terminer. Je suis en train de vous dire... »

« L'ex-femme a un bracelet grand danger »

Hedwige Chevrillon : « Démontrer, oui. » Clémentine Autain : « Bah ça a l'air de vous déranger, puisque je ne peux pas finir ma phrase. » Hedwige Chevrillon : « Non, pas du tout. » Clémentine Autain : « Mais je voudrais quand même finir mes phrases. C'est que vous avez dans les autres formations politiques des organisations qui valident des candidatures de personnes qui sont mises en cause. Monsieur Zemmour, c'est 8 femmes qui ont témoigné pour violences sexistes et sexu*lles contre Monsieur Zemmour. Est-ce qu'à chaque fois qu'il vient sur un plateau, vous êtes en train de lui poser des questions ? Non. Monsieur Ferrand – laissez-moi aller jusqu'au bout –, il n'y a pas si longtemps, président de l'Assemblée nationale, dans le bureau de l'Assemblée nationale, la justice demande une levée d'immunité parlementaire pour Benoît Simian, qui est un député dont l'ex-femme a un bracelet grand danger. Vous savez ce que c'est un bracelet grave danger ? C'est quand la justice le décide. Eh bien, Monsieur Ferrand et le bureau de l'Assemblée nationale décident de ne pas lever l'immunité. »

« Vous savez que ce n'est pas réglé l'histoire de Monsieur Darmanin ? »

Benjamin Duhamel : « Il n'a pas été réinvesti. » Clémentine Autain : « Et alors, on en a entendu parler ? Ils n'ont pas levé l'immunité. Vous êtes en train de prendre la défense de Monsieur Ferrand, alors que le bureau de l'Assemblée nationale n'a pas levé l'immunité. » Benjamin Duhamel : « Je ne prends la défense de personne. » Clémentine Autain : « Si, si, si, si, si, si. » Benjamin Duhamel : « C'était juste pour recadrer un peu. » Clémentine Autain : « Monsieur Darmanin, écoutez-moi, Monsieur Darmanin, vous savez que ce n'est pas réglé l'histoire de Monsieur Darmanin ? Il est ministre de l'Intérieur. » Jean-Baptiste Boursier : « La justice s'est prononcée, comme elle l'a fait pour Monsieur Bouhafs, qui a fait appel de sa condamnation. » Clémentine Autain : « Et moi, vous êtes en train de m'expliquer que j'ai voulu dissimuler des violences. » Jean-Baptiste Boursier : « Non, non, non, non. » Clémentine Autain : « Mais si, c'est ça que vous êtes en train de me dire. » Jean-Baptiste Boursier : « Pardon, nous n'expliquons rien, nous vous posons des questions. Vous avez terminé votre démonstration. Je vous redis que je n'en comprends pas bien l'objet. Vous êtes notre invitée. Nous vous posons des questions. » Clémentine Autain : « Et je vous réponds. » Jean-Baptiste Boursier : « C'est votre cas, votre parti. » Clémentine Autain : « Je vous réponds. »



Partager cette page