POLITIQUE

Publié le 23 février 2022

Crédit vidéo : A. nationale

Source : http://assemblee-nationale.fr/

«Comme une moule à son rocher» Olivier Véran se prend une énorme soufflante à l'Assemblée

Maxime Minot, député, intervenait lors de la séance publique à l'Assemblée nationale ce mardi 22 février 2022.

«Qui croyez vous duper ?»

Maxime Minot: «Monsieur le premier ministre, je cite : " Nous pourrions envisager la levée du passe vaccinal mi-mars. " Tels sont les mots de votre ministre de la Santé ce matin au Sénat. Mais quelle coïncidence, à un mois du premier tour des élections présidentielles ! C'est un très beau timing, je tiens à vous féliciter. Mais de qui vous moquez-vous ? Des Français qui font preuve depuis plus de deux ans de résilience et de patience ? Des personnels soignants qui font preuve de courage et d'abnégation ? Qui croyez vous duper ? Monsieur le premier ministre, la ficelle n'est elle pas un peu grosse ?» Olivier Véran: «Mesdames et messieurs les députés, monsieur le député Minot. dois-je comprendre à travers votre question, mais je ne peux pas l'imaginer, que vous auriez souhaité que le virus ne diminue pas dans notre pays, que les places à l'hôpital ne se libèrent pas et que les patients soient de moins en moins nombreux à aller en réanimation ?»

«Quelle condescendance !»

Olivier Véran: «Pensez-vous que le variant Omicron et que le variant Delta aient attendu la campagne présidentielle pour décider que tout à coup, il allait y avoir une chute épidémique ? Je crois que ma réponse vous suffit. Je vais peut-être vous laisser du temps pour vous réexpliquer parce que j'ai peur d'avoir mal compris.» Maxime Minot: «Quelle condescendance ! Monsieur le ministre, vos invectives, vos haussements de sourcils ne peuvent cacher au mieux votre malaise ou au pire vos mensonges. Hier, il fallait s'adapter au virus, mais dorénavant, c'est l'inverse. Avec votre mépris coutumier, vous avez insulté ceux qui refusaient le passe vaccinal encore ce matin et maintenant, il serait inutile dans un mois. À l'inverse d'ailleurs de ce que préconise le conseil scientifique qui, comme chacun de nous, constate que le virus reflue très nettement. Mais c'est maintenant qu'il faut l'abroger ! Sans attendre que cela coïncide avec la campagne des élections présidentielles.»

«Comme une moule à son rocher»

Maxime Minot: «C'est maintenant qu'il faut tirer les leçons de votre incompétence qui a affaibli durablement l'hôpital. C'est maintenant qu'il faut assumer vos incohérences qui ont corrompu la parole publique. C'est maintenant qu'il faut redonner leur liberté aux Français qui leur a été enlevée depuis trop longtemps. Et c'est maintenant qu'il faut emprunter le chemin, le même chemin que celui du Royaume-Uni et du Danemark qui ont levé les restrictions. Le bon sens a laissé place aux calculs politiques et vos annonces récentes démontrent qu'une seule chose que vous êtes prêt à tout pour rester au pouvoir comme une moule à son rocher, y compris à instrumentaliser une crise sanitaire, et cela ne trompe plus personne.»



Partager cette page