POLITIQUE

Publié le 15 janvier 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com/

«Comment des gens peuvent avoir envie que Macron se représente ?» Une aide-soignante balance

Une aide-soignante intervenait lors de l'émission «Les Grandes Gueules» diffusée sur RMC ce vendredi 14 janvier 2022.

«Comment est-ce qu'on peut avoir envie qu'Emmanuel Macron se représente»

Alain Marschall: «Emmanuel Macron a très envie de se représenter visiblement, si on en croit son épouse. Et vous qu'en dites vous alors ?» Josiane (Aide soignante): «Ah ben moi, je ne saurais même pas quel mot employer. Je me demande même comment est-ce qu'on peut avoir envie qu'Emmanuel Macron se représente pour plusieurs raisons. Je rejoins plusieurs commentaires qui ont été faits. Est-ce qu'aujourd'hui, la question se pose ? Est-ce qu'on est mieux aujourd'hui en tant que Français qu'il y a 5 ans?» Olivier Truchot: «Est-ce que la France se porte mieux aujourd'hui qu'il y a cinq ans c'est la seule question.» Josiane (Aide soignante): «Est-ce que la France se porte mieux ? Alors moi, en tant que soignante, quand j'entends qu'Emmanuel Macron et son gouvernement ont bien géré la crise, ça me fait bondir, mais bondir ! Parce que quand je vois la galère dans laquelle on a été au temps du plus fort de la crise l'année dernière. Quand certains de mes collègues, malheureusement, ne sont plus là aujourd'hui parce qu'ils sont décédés. On avait des masques pour deux jours. On était obligé de porter le même masque pendant deux jours parce qu'il n'y en avait pas assez pour tout le monde. On était obligé de faire des surblouses avec des sacs poubelles.»

«De l'argent qui a été distribué pour que les gens ne disent rien»

Josiane (Aide soignante): «Avant la crise covid, il y avait déjà des problèmes de services qui étaient fermés et de lits qui étaient fermés, on a alerté, on a crié tant qu'on a pu, personne ne nous a entendus. Les lits n'ont pas été ouverts, ils ont été fermés, au contraire. Et là, on vient me dire aujourd'hui : " Ah ben oui, il a bien géré la crise. " Non, mais c'est une blague ?» Mourad Boudjellal: «En matière économique.» Josiane (Aide soignante): «Même en matière économique, mais qu'est-ce qu'il a fait exactement ? Alors, même si on emploie certains termes comme : vider la caisse, etc. Alors de l'argent, finalement, ils en ont trouvé tout d'un coup, hop, on a trouvé de l'argent. De l'argent qui a été distribué à droite, à gauche, pour que les gens, excusez-moi, ferment leurs boîtes, c'est tout, ferment leurs boîtes. C'est-à-dire qu'ils ne disent rien.» Mourad Boudjellal: «Pour éviter que vous soyez surchargé, même si vous l'avez été.» Josiane (Aide soignante): «Pour éviter qu'on soit surchargé ? Excusez-moi monsieur, à l'hôpital c'est pas du tout comme ça. Je suis désolée, monsieur.»



Partager cette page