POLITIQUE

Publié le 28 juillet 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

David Guiraud: «On s'est habitué à être gouverné par des gens qui nous mentent»

David Guiraud était l'invité de l'émission «Soir Info» diffusée ce lundi 26 juillet 2021 sur la chaîne CNews.

«On s'est habitué à être gouverné par des gens qui nous mentent»

Anthony Favalli: «Vous êtes inquiet comme Serge Federbusch sur vos libertés individuelles et les libertés individuelles des Français ?» David Guiraud: «Quand vous êtes un restaurateur, que vous devez contrôler le dispositif des autres. Si quelqu'un vous dit non : " Non, je ne veux pas. " Vous faites quoi ? Vous vous bagarrés ? Avec quelle autorité ? Ça devient très compliqué. Avec ce dispositif, vous créez une société où tout le monde se méfie de tout le monde. Au lieu d'avoir de la confiance généralisée, qui est quand même, une des conditions de l'unité du pays. Il faut se rendre compte à quel point on s'est habitué à être gouverné par des gens qui nous mentent. Emmanuel Macron, en décembre il dit : " Ce dispositif ne sera pas obligatoire ".» Anthony Favalli: «Ils peuvent se tromper aussi.» David Guiraud: «Non, ce n'est pas qu'ils se trompent, c'est qu'ils nous mentent. Parce que quand on vous dit depuis Twitter fin décembre : " Je le dit et je le répète, ce ne sera pas obligatoire. " Alors que de fait, il l'est, tout le monde le sait. Je me souviens par-exemple de Elisabeth Borne, ministre du Travail, qui nous expliquait il y a quelques mois que l'on ne pouvait pas l'attraper au travail, que le travail est exclu de cela. Eh ben là, maintenant, si vous n'avez pas ce dispositif, vous pouvez vous faire virer de votre boulot, ou du moins, voir votre contrat suspendu sans salaire, ce qui veut dire aussi virer.»

«Une société avec un dispositif qui est liberticide»

David Guiraud: «Vous aviez Gabriel Attal qui nous disait : " Les voyants sont au vert ". Et maintenant il faut tout fermer un mois et demi après. Je suis désolé, mais à un moment, ce dispositif il vient régler quoi dans la diffusion ? Moi, il y a quelque chose qui me fait encore plus peur, c'est qu'on est en train de considérer que les gens qui sont protégé ne peuvent plus être cas contact. Ce qui est faux. Moi, j'ai des gens dans mon entourage qui l'ont fait et, qui sont porteurs quand même, qui l'ont eu, qui ont eu les effets et qui peuvent le diffuser. Résultat, on rouvre des boites de nuit. Moi, je suis pour ouvrir les lieux en société, mais les boites de nuit, c'est vrai que c'est le plus compliqué de tous les lieux. Résultat, les boites de nuit, on a tout rouvert. Alors que tout le monde a ce dispositif. Donc, ça ne règle pas du tout la question. Après savoir si les jeunes l'attrape ou pas, c'est encore une autre question. Ce que j'essaie juste de vous démontrer c'est à quel point il est inutile ce dispositif. Il est inutile parce qu'on va l'exiger au boulot, mais pas dans le RER bondé ou le métro bondé dans lequel on va aller quelques heures avant. Tout ça n'a aucun sens. Donc, créer une société avec un dispositif qui est liberticide et en plus qui ne sert à rien. Il y a un moment, il faut se poser des questions sur dans quelle société on veut vivre. Et les gens qui manifestent ne sont pas tous des salauds, c'est juste des gens qui se posent des questions.»



Partager cette page