POLITIQUE

Publié le 22 février 2022

Crédit vidéo : France Télévisions

Source : https://france.tv/

Deux reporters nous dévoilent une enquête choc qui écorne sévèrement la stratégie sanitaire

Matthieu Aron et Caroline Michel-Aguirre étaient les invités de l'émission «C L'Hebdo» diffusée ce samedi 19 février 2022 sur France 5.

«Le ministère de la Santé incapable de gérer seule la stratégie vaccinale en France»

Ali Baddou: «On est en pleine crise du covid. C'est votre travail d'enquêteur qui remonte donc à janvier 2021, on est en pleine crise du coronavirus.» Mélanie Taravant: «Et cette info stupéfiante qui tombe : le ministère de la Santé n'aurait pas la main sur la stratégie vaccinale en France. En tout cas, il n'a pas la main seul puisqu'on découvre qu'il partage les responsabilités avec un cabinet de conseil, en l'occurrence il s'agit du cabinet de conseil américain McKinsey. D'autres agences également sont appelées à la rescousse, on l'a vu pour recenser les masques disponibles, on ne connaît pas les chiffres, pour lancer aussi les systèmes d'applications, notamment l'appli TousAntiCovid. Ce qu'on découvre et on le redécouvre en vous lisant, le ministère de la Santé incapable de gérer seule la stratégie vaccinale en France, ça paraît inouï quand on vous relit.» Matthieu Aron: «Ce qui est incroyable c'est qu'on peut réécrire la crise et comprendre la manière dont le gouvernement a géré cette crise en regardant les commandes passées au jour le jour, presque, en tout cas de semaine en semaine avec ses cabinets. Ça démarre tout au début, dès le 12 mars, on ne sait pas s'il y a des masques, combien on a de masques.»

«C'est quelque chose que personne ne savait véritablement»

Matthieu Aron: «Qu'est-ce qu'on fait ? On demande à des hauts fonctionnaires du ministère de la Santé ? On va voir le ministère des Armées pour faire de la logistique ? Non, pas du tout ! On appelle un premier cabinet de conseil. Et puis, finalement, on dit que la mission qu'on lui a donné n'est pas suffisante donc la semaine d'après, on lui donne une deuxième mission. Et puis, ce cabinet ne va pas tout à fait faire l'affaire, donc on va faire appel à un deuxième cabinet de conseil. Comme ça, effectivement, il va y avoir pendant cette période là et on l'a effectivement examiné, on a été scruter dans tous les détails : 47 contrats avec 7 cabinets de conseil différents.» Ali Baddou: «Et juste sur ce sujet et pendant cette période là, celle de la crise ?» Matthieu Aron: «Nous, ce qui nous a vraiment intéressés, c'est qu'on s'est dit à ce moment là, bon, finalement, a période exceptionnelle, peut-être que ces moyens exceptionnels étaient nécessaires. Puis, on a commencé à enquêter et on a été voir les hauts fonctionnaires. Ils nous ont dit " Écoutez, ce n'est pas du tout exceptionnel, ça se passe comme ça partout, tout le temps, dans tous les secteurs depuis 15 ans. " C'est ça qui est extraordinaire. C'est que c'est la pandémie qui l'a fait apparaître, mais en réalité, c'est quelque chose que personne ne savait véritablement parce que le sujet n'avait jamais été mis sur la place publique.»



Partager cette page