POLITIQUE

Publié le 23 octobre 2021

Crédit vidéo : FranceInfo

Source : https://francetvinfo.fr/

Faut-il le passe à l'Assemblée nationale ? Les journalistes médusés après la réponse d'Aurore Bergé

La députée et présidente déléguée du groupe LREM, Aurore Bergé, était l'invitée de l'émission «8h30 franceinfo» diffusée ce jeudi 21 octobre 2021.

«Je ne peux pas sur votre antenne, vous dire que cette option n'existera jamais»

Salhia Brakhlia: «Est-ce que vous pouvez vous servir du passe sanitaire pour mettre la pression sur les 4 millions de Français qui ne veulent toujours pas de cette dose de rappel ?» Aurore Bergé: «Moi je pense que toutes les options pourront être envisagées. Aujourd'hui, ce qui est fait, c'est une campagne de rappel vaccinal et de continuer à aller convaincre les Français de la légitimité et de la nécessité qu'ils aillent se faire vacciner.» Salhia Brakhlia: «Toutes les options sont envisagées ça veut dire que l'on peut penser à la suspension de ce passe sanitaire au bout d'un mois par exemple. Si dans un mois, 4 millions de personnes ne veulent pas se faire vacciner, on leur suspend le passe sanitaire ?» Aurore Bergé: «Je ne peux pas sur votre antenne, vous dire que cette option n'existera jamais. Parce que, si demain, il est nécessaire de pouvoir le faire, vous me direz, mais en fait, vous avez menti à ce micro. Donc je dis la vérité. Ça veut dire que je dis que toutes les options existent pour protéger les Français.»

«Il n'y a pas de passe sanitaire à l'Assemblée ?»

Marc Fauvelle: «Il y a 7 millions de personnes aujourd'hui éligibles à la vaccination qui ne le sont pas. Vous en connaissez ?» Aurore Bergé: «Oui, j'en connais. Malheureusement, déjà il y en a à l'Assemblée nationale qui l'ont suffisamment dit.» Marc Fauvelle: «Chez les députés ?» Aurore Bergé: «Il me semble. Pas besoin de citer leur nom, mais malheureusement, certains l'ont dit suffisamment haut et fort dans l'hémicycle.» Marc Fauvelle: «Qui du coup, rentrent dans l'hémicycle en se faisant dépister et en payant pour avoir le passe sanitaire ?» Aurore Bergé: «Ah et bien, malheureusement non.» Marc Fauvelle: «Il n'y a pas de passe sanitaire à l'Assemblée ?» Aurore Bergé: «Alors, on a constitutionnellement pas le droit, parce que vous ne pouvez pas empêcher un parlementaire d'accéder à l'hémicycle. Nous, on voulait le mettre en place mais nous n'avons pas le droit.»

«Il y a des contrôles qui sont faits sur les visiteurs de l'Assemblée nationale, mais sur les députés»

Salhia Brakhlia: «Comment ça se passe alors ? Ceux qui ne sont pas vaccinés, ils se font tester gratuitement ?» Aurore Bergé: «Il n'y a pas de raison qu'ils soient testés gratuitement. Maintenant s'ils ont refusé de se faire vacciner...» Marc Fauvelle: «Il y a un contrôle à l'entrée de l'Assemblée nationale ?» Aurore Bergé: «Il n'y a pas de passe sanitaire à l'Assemblée nationale.» Marc Fauvelle: «Il y a un contrôle pour savoir si ? Non ? Donc rentre qui veut à l'Assemblée nationale ? Vaccinés ou pas ?» Aurore Bergé: «Non, ne rentre pas évidemment qui veut ! Vous l'imaginez bien.» Marc Fauvelle: «Quand je dis, rentre qui veut vous m'avez compris. Vacciné ou pas, dépistez ou pas en tout cas ?» Aurore Bergé: «Il y a des contrôles qui sont faits sur les visiteurs de l'Assemblée nationale, mais sur les députés, nous on avait proposé un amendement, notre groupe avait proposé un amendement. Il n'est pas de nature constitutionnelle parce que vous ne pouvez pas empêcher quelqu'un qui est un élu de la nation, qui est un député, d'entrer dans l'hémicycle.»



Partager cette page