POLITIQUE

Publié le 27 février 2022

Crédit vidéo : A. nationale

Source : http://assemblee-nationale.fr/

François Ruffin débarque avec un énorme chèque à l'Assemblée: «Voici les milliards offerts aux plus riches»

François Ruffin intervenait face au candidat Macron dans «L'émission politique» diffusée sur France 2 le jeudi 6 avril 2017 puis intervenait à l'Assemblée nationale le mardi 22 février 2022.

«On arrose, on arrose, on arrose»

François Ruffin en 2017: «A qui profite le candidat Macron ? J'avais fait un petit truc là, j'ai des chèques. Ça, c'est les aides publiques touchées par Whirlpool : 63 millions d'euros, vraisemblablement, on ne sait pas exactement ce qu'ils touchent, mais enfin c'est ça, vraisemblablement, on les récupérera pas. Ça, c'est le CICE : 22 milliards d'euros par an. Si on avait donné cet argent là pour les hôpitaux, pour l'éducation, pour les associations, on aurait pu créer 600.000 à 1 million de postes. Donc c'est vraiment on arrose, on arrose, on arrose... Moi j'aimerais que vous remplissiez le troisième chèque. Que vous disiez avec votre programme aujourd'hui, que vous allez porter ( vous voyez en plus j'ai été sympa, je vous ai mis l'adresse de l'Elysée : 55 rue Faubourg Saint-Honoré, 75 008 Paris ) que vous le remplissiez là et que vous disiez à combien vous allez faire de cadeaux au CAC 40 avec votre programme.» François Ruffin en 2022: «Alors qu'il n'était que candidat, en 2017, on tendait un chèque à Emmanuel Macron : " Quel sera le montant de vos cadeaux au CAC 40 ? ", on lui demandait.»

«Un pognon de dingue»

François Ruffin en 2022: «Il refusait alors de répondre, aujourd'hui on sait. Avec la fin de l'ISF, avec la flat tax, avec l'exit tax, avec les crédits d'impôt, avec la suppression spéciale Brexit de la taxe pour les banquiers, avec la baisse des impôts de production et idem pour l'impôt de société, on a calculé, aujourd'hui c'est signé : c'est 163 milliards. C'est 163 milliards pour vos amis de Sanofi, 163 milliards pour McKinsey et compagnie, 163 milliards ! Un pognon de dingue qui ne va pas à Martine, pas à Hayat.» Richard Ferrand: «Monsieur Ruffin vous déposez votre banderole.» François Ruffin en 2022: «163 milliards qui ne vont pas dans les écoles, qui ne vont pas dans les hôpitaux. Alors cette fois, soyez francs, dites-nous combien votre candidat, combien le candidat Macron, combien prélèvera-t-il aux retraités, aux salariés pour les donner aux firmes et aux actionnaires...»

«Oui, il y a encore des difficultés dans notre pays»

Gabriel Attal: «Au fond, vous terminez cette législature exactement comme vous l'avez commencée : dans l'outrance et la caricature. Oui, il reste du chemin à parcourir. Oui, il y a encore des difficultés dans notre pays. Mais quand vous expliquez que rien ne va, quel mépris pour les centaines de milliers de Français qui ont retrouvé le chemin de l'emploi. Ils ont fait des efforts, ils sont fiers d'avoir retrouvé un emploi. Quand vous opposez les uns aux autres, quel mépris pour toutes les entreprises qui ont versé 4 millions de prime Macron à des Français qui travaillent pour améliorer leur pouvoir d'achat. C'est eux que vous insultez, c'est pas seulement nous. Alors oui, monsieur le député, la réalité c'est que les Français le savent, s'il vous avait eu au pouvoir depuis 5 ans, la France serait à genoux, avec nous, elle est debout et elle peut regarder plus que jamais vers l'avenir.»



Partager cette page