POLITIQUE

Publié le 03 mai 2022

Crédit vidéo : BFM

Source : https://bfmtv.com

François Ruffin tire à boulets rouges : « Macron est l'enfant illégitime de Hollande et Thatcher »

François Ruffin était l'invité de l'émission « L'interview » diffusée sur BFM TV ce mardi 3 mai 2022.

« Pour moi, c'est Margaret Thatcher »

François Ruffin : « Il est évident que Macron est l'enfant illégitime. Il y a des enfants sans doute plus légitimes, type Manuel Valls, type Pierre Moscovici, type Jean-Christophe Cambadélis, que vous receviez, qui sont dans la filiation naturelle de François Hollande. Si François Hollande en est le père, d'Emmanuel Macron, qui en est la mère ? Bon, j'ai entendu circuler des hypothèses. » Apolline de Malherbe : « J'imagine que si vous posez la question, c'est que vous y avez déjà réfléchi ?! » François Ruffin : « Oui, parce que ça m'a amusé. J'ai entendu circuler des hypothèses sur : est-ce que c'est Manuel Valls ? Est-ce que c'est Nicolas Sarkozy ? Pour moi, c'est Margaret Thatcher. Il est évident qu'on a en Emmanuel Macron le thatchériste à visage poupin. Je tire la sonnette d'alarme sur une tension qui s'installe dans la société, entre des territoires qui se sentent exclus, des classes qui se sentent exclues, qui se sentent éloignées de tout ça, et un projet politique qui est aujourd'hui minoritaire dans la société. Le projet sur les retraites est minoritaire dans la société. »

« Notre élite politique, elle continue à mener le même projet en sachant qu'elle le fait sans le peuple, et sans doute contre le peuple »

François Ruffin : « Le projet sur le libre-échange est minoritaire dans la société. Nos dirigeants, notre élite politique, elle continue à mener le même projet en sachant qu'elle le fait sans le peuple, et sans doute contre le peuple. Voilà ce qui se passe depuis maintenant 15 ans. » Apolline de Malherbe : « Sur les retraites, si par exemple il y avait un référendum sur les retraites, comme le dit tout d'un coup François Bayrou, au fond, dans un sens, ça serait peut-être une bonne nouvelle que les Français soient consultés ? » François Ruffin : « J'y serais à fond pour. » Apolline de Malherbe : « Un référendum sur les retraites, vous êtes pour ? » François Ruffin : « Bah évidemment, évidemment. On a aujourd'hui le Conseil d'orientation des retraites qui dit que l'équilibre des retraites est garanti jusqu'à 2070. On aimerait bien que tout soit à l'équilibre jusqu'à 2070, à commencer par l'équilibre écologique. Et donc là, il y a l'évidence d'un projet, qui est au fond, un projet pourquoi ? Même dans Les Échos de mon ami Bernard Arnault, il y avait une chronique qui l'expliquait hier. »

« On a une inflation qui est galopante »

François Ruffin : « On va aller gratter sur les retraites, pourquoi ? Pour baisser les droits de succession qui vont profiter à 20 % des Français et aux 20 % les plus riches à qui on a déjà fait des cadeaux gigantesques dans le pays. Donc voilà, après, vous dites " Comment reconquérir les campagnes populaires ? " Les campagnes populaires, elles doivent être reconquises, surtout, aujourd'hui, sur leur pouvoir de vivre. On a une inflation qui est galopante. Que Choisir vient de lancer un indice, c'est 5 % d'augmentation. Et en fait, c'est davantage dans les campagnes, puisque le prix de l'essence est bien au-delà, on est sans doute entre 8 et 10 % d'inflation. Je vous l'ai déjà proposé ici, mais je le redis : moi, je suis pour une indexation des salaires, des retraites, des minimas sociaux, que tout soit indexé sur l'inflation. Ça a été le cas jusque 1983. Jusqu'en 1983, quand il y avait une inflation, tout cela était raccroché et ça augmentait en parallèle. Eh bien, il nous faut renouer avec ça, et faire qu'il n'y ait pas une inflation d'un côté et les revenus du travail qui n'évoluent pas de l'autre. Donc là, ça me semble une priorité pour que soit garanti aujourd'hui le pouvoir d'achat des Français. »



Partager cette page