POLITIQUE

Publié le 21 juin 2021

Crédit vidéo : France Télévisions

Source : https://www.france.tv/

Laurent Delahousse perd son sang-froid en direct: «Je commence à comprendre les Français»

Marlène Schiappa et Olivier Faure étaient, entre autres, les invités de l'émission spéciale élections de ce dimanche 20 juin sur France 2.

«Si on arrêtait de privatiser la démocratie»

Marlène Schiappa: «En ce qui concerne Adrexo, je vais être très précise : 42 millions de plis ont été confiés à Adrexo. Adrexo déclare, suite à l'interpellation du ministre de l'Intérieur, en avoir livré 99% et nous disent donc que 1% de ces plis n'ont pas été livrés.» Alexis Corbière: «C'est faux !» Marlène Schiappa: «C'est du déclaratif, je ne suis pas la porte-parole d’Adrexo. Je vous dis quelles sont les réponses qui ont été apportées. Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a immédiatement convoqué la société Adrexo, qui sera reçue demain au ministère de l'Intérieur.» Anne-Sophie Lapix: «Et elle sera payée ? C'était la question : Est-ce qu'elle sera payée ?» Yannick Jadot: «A un moment, si on arrêtait de privatiser la démocratie. Ça irait un peu mieux, si c'était des entreprises publiques qui géraient la démocratie.»

«21.000 électeurs qui n'ont pas reçu la propagande»

Marlène Schiappa: «Je termine mon propos si c'est possible. Il y a donc au total environ 21.000 électeurs qui n'ont pas reçu la propagande, c'est 21.000 électeurs de trop. Et bien sûr nous sommes scandalisés par ce fait et c'est pourquoi nous convoquons Adrexo pour qu'ils rendent des comptes et nous verrons ce qui se passe pour le second tour et nous verrons, bien évidemment, s'il y a des sanctions. Le gouvernement fait tout ce qui est en son pouvoir pour que chacun aie les informations sur ces élections et puisse se rendre aux urnes librement dans le respect de la démocratie.» Anne-Sophie Lapix: «On va continuer parce qu'on a beaucoup de résultats à donner.» Olivier Faure: «Vous n'avez mis aucun moyen, y compris pour informer.» Marlène Schiappa: «Oui mais le Parti socialiste a voté pour cette date à l'Assemblée nationale.»

«Ça fait longtemps que je n'ai pas animé un débat politique, je commence vraiment à comprendre les Français de plus en plus»

Olivier Faure: «Ce n'est pas un problème de date.» Marlène Schiappa: «Vous êtes parlementaire, vous étiez là, vous avez voté pour cette date du mois de juin. Vous n'avez rien proposé d'autres que cette date.» Olivier Faure: «Cette élection est une élection connue et le problème, malheureusement, c'est que vous n'avez rien fait...A chaque échéance… Marlène Schiappa : Oui mais ça c’est de l’hypocrisie Olivier Faure, c’est exactement ce qui fait que les gens n’ont pas voté, vous faites une chose à l’assemblée nationale et vous dites autre chose sur le plateau tv, c’est dommage…» Laurent Delahousse: «On va faire un point, s'il vous plait ! S'il vous plait, on va faire un point ! Ça fait longtemps que je n'ai pas animé un débat politique, je commence vraiment à comprendre les Français de plus en plus.»

«Un produit d'informations considéré comme un objet de consommation»

Laurent Delahousse: «Et cette société consumériste, est-ce qu'elle n'a pas atteint aussi notre système médiatique et finalement : les journalistes, les rédactions et parfois les directions des rédactions qui ne sont plus dirigées parfois par des journalistes. Nicolas Beytout je vous pose juste la question ! Quand on voit parfois sur une chaîne d'informations effectivement, un produit d'informations considéré comme un objet de consommation, c'est-à-dire qu'il alimente l'audience, donc je l'utilise. Il arrive parfois qu'on ne traite plus parfois, les sujets qui sont essentiels pour les Français, mais ceux qui potentiellement, font du public.»



Partager cette page