POLITIQUE

Publié le 27 avril 2022

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Macron : « Le seul président à n'avoir jamais été élu en dehors d'une situation de barrage » Nathan Devers

Nathan Devers intervenait lors de l'émission « Soir Info » diffusée sur CNews ce mardi 26 avril 2022.

« Le seul président à n'avoir jamais été élu en dehors d'une situation de barrage républicain »

Nathan Devers : « Emmanuel Macron, il a une singularité. Il y a beaucoup d'observateurs de la vie politique qui ont dit que c'était le seul président à avoir été réélu en dehors d'un contexte de cohabitation. Très bien. Mais c'est aussi le seul président à n'avoir jamais été élu en dehors d'une situation de barrage républicain. Parce que là, les 58 % qu'il a faits, il ne les aurait peut-être pas faits s'il y avait eu quelqu'un en face, un autre parti que le Rassemblement national. » Julien Pasquet : « Enfin, il arrive à chaque fois en tête au premier tour, quand même. » Nathan Devers : « Oui, mais entre arriver en tête au premier tour et gagner une élection, on sait que ce n'est pas mécanique. Et, en l'occurrence, il a toujours systématiquement été élu au deuxième tour par des gens qui sont allés voter pour lui à contrecœur et en faisant savoir qu'ils étaient en opposition totale avec son programme et qu'ils s'opposeraient à lui dès qu'il serait élu. Je ne parle pas de son socle électoral, je parle des autres. » Julien Pasquet : « Oui, c'est bien compris. »

« Si Emmanuel Macron décide de continuer dans sa ligne, il ne va pas du tout apaiser le pays »

Nathan Devers : « Donc évidemment, il faut quand même qu'il soit conscient de cela. Et aucun président, depuis l'existence du front républicain, n'a jamais fait cela. Quand Chirac est réélu en 2002, il y a beaucoup de Français qui s'attendent à ce qu'il fasse une politique d'ouverture, en se disant en effet : " Bon, les Français n'approuvent pas ma politique. 80 % de Français qui votent pour moi, ce n'est pas une carte blanche pour faire ce que je veux. " Et il ne l'a pas fait, puisqu'il a nommé Raffarin et il a continué son projet. Donc toute la question est là en effet. Il y a une question sociale qui se pose aujourd'hui de manière vitale chez énormément de Français. Vous avez parlé des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, de Marine Le Pen, on peut parler aussi beaucoup des abstentionnistes, qui sont très nombreux. Et si Emmanuel Macron décide de continuer dans sa ligne, avec la réforme des retraites, avec le RSA conditionné, avec des choses comme ça, eh bien, manifestement, il ne va pas du tout apaiser le pays et il va rajouter de la tension à la tension, et de la division à la division. »



Partager cette page