POLITIQUE

Publié le 08 février 2022

Crédit vidéo : BFM

Source : https://bfmtv.com/

Malaise sur BFM: Apolline de Malherbe sort de ses gonds et recadre fermement Gérald Darmanin

Gérald Darmanin était l'invité de l'émission «L'interview» diffusée sur BFM TV ce mardi 8 février 2022.

«Comment vous me parlez ? C'est quoi le problème ?»

Apolline de Malherbe: «Est-ce que sur les questions de sécurité, vous ne vous êtes pas réveillés un peu tard ? Emmanuel Macron vient d'annoncer une grande loi d'orientation sur la sécurité. C'était à trois mois de la fin du quinquennat. Est-ce que vous ne vous êtes pas réveillés un peu tard sur ces questions de sécurité ? J'en veux pour preuve les chiffres qui viennent de votre propre ministère : des atteintes aux personnes tellement en hausse qu'on parle même d'explosion, en l'occurrence.» Gérald Darmanin: «J'ai regardé votre logo ; je pensais qu'on était sur CNews, mais en fait, on est bien sur BFM.» Apolline de Malherbe: «Mais je ne vois pas le rapport.» Gérald Darmanin: «Parce que vous ne dites pas non plus la baisse...» Apolline de Malherbe: «Mais je ne vois pas le rapport.» Gérald Darmanin: «Est-ce que vous me laissez parler madame ?» Apolline de Malherbe: «Je vous parle, en l'occurrence, des atteintes aux personnes.» Gérald Darmanin: «Non mais votre présentation est très rapide et un peu populiste.» Apolline de Malherbe: «Francement alors là, allez-y, essayez de démontrer l'inverse.» Gérald Darmanin: «Non mais ne vous vexez pas, calmez vous. Calmez vous, madame, ça va bien se passer.» Apolline de Malherbe: «Je vous demande pardon !?» Gérald Darmanin: «Ça va bien se passer. Ça va bien se passer !» Apolline de Malherbe: «Non mais Gérald Darmanin, attendez, pause, oh ! Je vous demande pardon, comment vous me parlez ? C'est quoi le problème ?» Gérald Darmanin: «Ça va bien se passer, madame, vous allez voir. Il y a 30% de baisse sur les biens. Moi, j'en ai marre des discours populistes toute la journée.»

«Si 69% des Français jugent votre bilan négatif, c'est peut-être qu'il y a un problème»

Apolline de Malherbe: «Mon discours est populiste ? Ce sont vos chiffres, ils sont tirés du site du ministère de l'Intérieur.» Gérald Darmanin: «Vous n'évoquez même pas la baisse des biens. La baisse des cambriolages, moins 30%.» Apolline de Malherbe: «Je vous ai immédiatement dit que je m'adressais à vous à propos de cela.» Gérald Darmanin: «Bon, vous ne souhaitez pas que je réponde.» Apolline de Malherbe: «Non, je trouve ça sidérant votre manière de répondre. Ce n'est pas une réponse, c'est presque une offense.» Gérald Darmanin: «Non mais ne vous vexez pas, je réponds comme vous m'agressez. En revanche, vous avez raison et il y a des augmentations très fortes d'atteinte contre les personnes.» Apolline de Malherbe: «Merci.» Gérald Darmanin: «Vous faites de la politique ou vous êtes journaliste ?» Apolline de Malherbe: «Je vous pose la question de savoir si les atteintes aux personnes ont augmenté, je vous dis les chiffres, et vous me répondez que j'ai raison.» Gérald Darmanin: «En dix minutes d'intervention, vous arrivez effectivement à ne pas dire un mot positif du travail extraordinaire que font les policiers et les gendarmes indépendamment de la classe politique.» Apolline de Malherbe: «Je dis tous les jours ce que font les policiers et les gendarmes, Gérald Darmanin. Si 69% des Français jugent votre bilan négatif, c'est peut-être qu'il y a un problème.»

«Je trouve ça incroyable votre façon de faire, Gérald Darmanin»

Gérald Darmanin: «Madame, vous savez, je croise très souvent les électeurs puisque j'ai le bonheur et la chance d'être élu souvent dans des quartiers populaires difficiles. Je connais leurs difficultés et je vois bien l'appréhension qu'ils ont envers les femmes et les hommes politiques. Et si je me suis engagé dans la politique, c'est justement parce que j'essaie de résoudre ces problèmes. On n'y arrive pas toujours, mais j'essaie de les résoudre. Ce qui est sûr, c'est que dans l'augmentation générale et continue des populistes depuis de très nombreuses années, une partie des médias en sont responsables. Notamment par la présentation parfois fallacieuse, comme vous l'avez fait et je le pense profondément, des chiffres de la délinquance.» Apolline de Malherbe: «Et vous avez pu l'exprimer ce matin Gérald Darmanin.» Gérald Darmanin: «Heureusement que j'ai pu ouvrir mon clapet parce que sinon vous m'auriez...» Apolline de Malherbe: «Mais c'est pour ça que je vous ai invité, figurez-vous, Gérald Darmanin.» Gérald Darmanin: «Quelle agressivité ! C'est vraiment très difficile, c'est très difficile de travailler ainsi.» Apolline de Malherbe: «Je trouve ça incroyable votre façon de faire, Gérald Darmanin. Non, c'est très difficile, je le comprends bien, d'être ministre de l'Intérieur quand 69% des Français jugent votre bilan négatif. Ça je comprends que ce soit difficile.» Gérald Darmanin: «Vous savez, les critiques, j'y suis très habitué et c'est le rôle normal d'un ministre et singulièrement du ministre de l'intérieur.»


Partager cette page