POLITIQUE

Publié le 25 mars 2022

Crédit vidéo : Sénat

Source : http://senat.fr/

McKinsey, à l'origine de la baisse des APL ? Une sénatrice balance tout

Éliane Assassi intervenait lors de la conférence de presse « Influence des cabinets de conseils privés sur les politiques publiques » diffusée ce jeudi 17 mars 2022 sur le site du Sénat.

« Même l'État n'a pas de vision globale sur ses commandes aux cabinets de conseil »

Éliane Assassi : « Nos auditions publiques et notre rapport mettent en lumière l'intervention massive des consultants dans les politiques publiques. Notre premier constat est celui de l'opacité. Même l'État n'a pas de vision globale sur ses commandes aux cabinets de conseil. Cette opacité est entretenue par le devoir de discrétion des consultants. Pendant la crise sanitaire, le cabinet McKinsey, surnommé " la Firme ", écrit ainsi qu'il restera " behind the scene ". Il n'utilise pas son propre logo pour rédiger ses livrables, mais celui de l'administration. D'ailleurs, Olivier Véran l'a confirmé devant la commission d'enquête lorsqu'il a déclaré, je cite : " Si vous aviez voulu des documents estampillés McKinsey présents dans le dossier, vous auriez eu une feuille blanche. " »

« Cette même réforme qui réduisait les aides de 5 euros par foyer »

Éliane Assassi : « Ce sont donc des prestations invisibles qui auront pourtant coûté plus de 12 millions d'euros au pays, dernier chiffre connu. Les cabinets mettent à disposition de l'État une force de frappe, c'est-à-dire des dizaines de consultants qui peuvent répondre aux urgences d'un ministre. Ils peuvent produire en quelques jours des PowerPoint de plusieurs centaines de pages en allant puiser dans leurs succursales aux États-Unis, en Suisse ou ailleurs. Même le baromètre de l'action publique voulu par le gouvernement pour évaluer l'impact de cette réforme a été créé par un cabinet de conseil, Capgemini, pour plus de 3 millions d'euros : cela fait cher le baromètre ! Nous avons également identifié une prestation de 4 millions d'euros de McKinsey pour mettre en œuvre la réforme des APL, cette même réforme qui réduisait les aides de 5 euros par foyer. »



Partager cette page