POLITIQUE

Publié le 25 octobre 2022

Crédit vidéo : CNews

Source : https://www.cnews.fr/

Médias : « La plupart du temps, ce sont des perroquets » Malaise sur le plateau après l'intervention d'un sociologue

Le sociologue Michel Maffesoli était l'invité de l'émission « L'Heure des pros » diffusée ce mardi 4 octobre 2022 sur CNews.


“ Psittacisme ou perroquet... On répète ce qu'il convient de dire ”

Michel Maffesoli : « Nietzsche parlait de ces mêmes journaux en disant en latin : " Vomitus matutinus ". 1890, il dit : " Encore un siècle de journalisme et les mots pueront. " Ben, c'est un peu ce qui est en train de se passer actuellement. Excusez-moi, vous m'avez invité, tant pis pour vous. » Pascal Praud : « Mais au contraire, moi j'aime bien ce que vous nous dites. » Michel Maffesoli : « Disons qu'il y a des endroits, et je suis heureux de venir ici, il y a des endroits où on peut parler, en effet. Mais la plupart du temps, c'est encore une fois ce que j'ai dit. Psittacisme ou perroquet, c'est-à-dire où, dans le fond, on répète ce qu'il convient de dire. C'est ça, les lieux communs, dans le fond. Et c'est la novlangue de 1984 d'Orwell, etc. »


“ Il y a tout de même actuellement un conformisme de base ”

Michel Maffesoli : « Et il se trouve que, alors que le journalisme était justement une attitude alternative, penser à côté, prendre le contrepied, etc., globalement, cher ami, il y a tout de même actuellement un conformisme de base. Je viens d'employer une expression de, excusez-moi je vais vous le redire quand même, une expression de Durkheim, " conformisme logique ". Quand Durkheim dit ça, c'est-à-dire qu'au-delà même de ce que sont, de ce que vous êtes, de ce que nous sommes, etc., on est pris dans un système, c'est logique. Et donc, du coup, ce n'est pas nos idées que l'on dit, c'est ce qu'il faut dire. »


“ En gros, pour ceux qu'on appelle les élites, ceux qui ont le pouvoir de dire et de faire ”

Michel Maffesoli : « C'est la logique du devoir-être. » Pascal Praud : « Mais c'est vrai aussi pour les artistes, ça ?! » Michel Maffesoli : « En gros, pour ceux qu'on appelle les élites, ceux qui ont le pouvoir de dire et de faire. Les experts sur les plateaux, censément ; les journalistes ; les politiques, n'en parlons pas. Voilà, c'est cette idée-là qui est inquiétante et qui va amener ces soulèvements. À mon avis, c'est pour ça que je disais tout à l'heure, et j'ai tort de le dire, mais les choses vont mal se passer, vous voyez. C'est-à-dire qu'il y en a assez à un moment donné. Et quand il y en a assez de ces discours convenus, ça pète. »


Partager cette page