POLITIQUE

Publié le 03 janvier 2021

Crédit vidéo : France Télévisions

Source : https://www.france.tv/

Olivier Véran et le récit d'un fiasco sanitaire

Retour sur la crise sanitaire et notamment sur la gestion des masques par Olivier Véran.

«La France est prête»

Le 4 novembre 2020, Olivier Véran: «Notre pays est pollué par des fausses informations.» Le 18 février 2020, Olivier Véran: «Je n'ai pas besoin de vérifier que la France soit prête. La France est prête. Et quand je vous dis que la France est prête c'est que la France est prête.» Le 23 février 2020, Laurent Delahousse: «Aucune mesure de fermeture de frontières avec nos voisins n'est prévue ?» Olivier Véran: «Ça n'aurait pas de sens parce qu'un virus ne s'arrête pas aux frontières.» Laurent Delahousse: «Porter un masque est inutile, c'est ça que vous nous dites ?» Olivier Véran: «Porter un masque est parfaitement inutile à l'heure à laquelle je vous parle.»

«Il n'y a aucun argument scientifique et médical aujourd'hui qui nous conduise à arrêter des évènements collectifs»

Le 24 février 2020, Olivier Véran: «Le port du masque chirurgical, le masque simple anti-projection, le port de ce type de masque par la population non malade et n'ayant pas voyagé dans les zones à risque n'est pas recommandé car son efficacité n'est pas démontrée.» Le 25 février 2020, Alba Ventura (Journaliste): «Pour les rasemblements humains, je pense au match qui va se jouer demain soir à Lyon, OL vs Juventus en Ligue des champions, il y a 3000 supporters qui sont attendus de la Juve. Ça, c'est un sujet d'inquiétude ?» Olivier Véran: «Faut-il arrêter les évènements collectifs ? Faut-il arrêter la Fashion Week ? Faut-il arrêter les matchs ? Faut-il fermer les universités ? La réponse est non. Il n'y a aucun argument scientifique et médical aujourd'hui qui nous conduise à arrêter des évènements collectifs de cette nature.»

«Une personne asymptomatique qui se rend dans des lieux publics n'a pas à porter de masque»

Le 26 février 2020, Olivier Véran: «Aujourd'hui comme demain, je l'ai déjà dit, une personne asymptomatique qui se rend dans des lieux publics, qui se déplace en transports en commun n'a pas à porter de masque.» Le 28 février 2020, Olivier Véran: «Les masques sont inutiles, si vous n'êtes pas malade, si vous n'avez pas été personne contact proche de personnes malades et que le port du masque ne vous a pas été recommandé. Porter un masque en dehors de ces situations ne vous protège pas car l'essentiel des contaminations se fait par les mains.» Le 4 mars 2020, Olivier Véran: «Doivent être équipés : les professionnels de santé qui exercent en établissement de soins, les professionnels de santé libéraux, les personnes contaminées et les personnes vulnérables. L'usage des masques en dehors de ces indications est inutile.»

«J'ai pris un arrêté qui interdit la vente de masques pour toute personne qui ne relève pas d'une prescription»

Le 10 mars 2020, Olivier Véran: «Aujourd'hui, il n'y a pas une pénurie de masques. Aujourd'hui, nous avons un stock d'Etat de masques où il reste encore plusieurs dizaines de millions de masques et fort heureusement d'ailleurs. J'ai pris un arrêté qui interdit la vente de masques pour toute personne qui ne relève pas d'une prescription ou qui n'est pas un professionnel de santé.» Le 10 juillet 2020, Olivier Véran: «Ce que nous montrons depuis 12 semaines, c'est que la France est prête à empêcher une seconde vague. Le 4 novembre 2020 : Parfois, c'est ceux qui disaient il y a trois semaines ou il y a un mois, qu'il n'y avait pas de deuxième vague.» Le 20 juillet 2020, Olivier Véran: «Nous sommes très loin de la vague, évidemment épidémique.»

«Aujourd'hui, nous avons d'autres moyens de lutter contre la diffusion du virus»

Le 29 juillet 2020, Olivier Véran: «On n'est pas dans une deuxième vague du coronavirus.» Le 5 septembre 2020, Olivier Véran: «Moi, je ne peux pas envisager un reconfinement général. Aujourd'hui, nous avons d'autres moyens de lutter contre la diffusion du virus et surtout, nous sommes capables de le surveiller.» Le 8 octobre 2020, Olivier Véran: «Profondément, je ne crois pas du tout que nous ayons besoin de reconfiner le pays.» Le 4 novembre 2020, Olivier Véran: «Ce genre de diffusion de fausses informations, c'est presque de la haute trahison. Vraiment, je trouve que c'est grave au moment où la nation doit être soudée.»



Partager cette page