POLITIQUE

Publié le 27 octobre 2022

Crédit vidéo : A. nationale

Source : https://assemblee-nationale.fr

Une députée en larmes après l'adoption d'un amendement contre l'avis du gouvernement

Caroline Fiat, députée, intervenait lors de la séance publique à l'Assemblée nationale ce mercredi 26 octobre 2022.


“ Donner les moyens humains, techniques aux soignants de traiter dignement leurs résidents. ”

Caroline Fiat : « Je vais vous parler d'un rapport transpartisan rendu le 14 mars 2018, quatre ans et demi. Dans ce rapport, une des préconisations était le ratio minimal soignants/résident dans nos Ehpad. Vous souhaitez l'attractivité, vous souhaitez que les soignants reviennent travailler, c'est la solution sine qua none pour que les collègues arrêtent de démissionner et que les collègues qui sont partis reviennent. Nous donner le temps de faire une toilette protocolaire, 25, 30, 35 minutes, d'emmener nos résidents aux toilettes, de ne plus les contentionner et de les emmener se promener. C'est tout un symbole. C'est de dire qu'aujourd'hui, l'Assemblée nationale, quatre ans et demi plus tard, acte le fait que les députés de la Nation souhaitent donner les moyens humains, techniques aux soignants de traiter dignement leurs résidents en demandant un rapport au gouvernement, pour dire : " Oui, il faut un ratio minimal soignants/résident. " »


“ C'est un amendement d'humanitude. ”

Caroline Fiat : « C'est un amendement, je n'ai plus envie de vous dire de bon sens, c'est un amendement d'humanitude. » Caroline Janvier : « Un avis défavorable puisqu'évidemment, s'il nous faut plus de soignants, s'il nous faut des taux d'encadrement plus importants – et c'est la raison pour laquelle nous avions en effet adopté ce rapport de madame Fiat et madame Iborra –, eh bien, ce n'est pas en décrétant, via un rapport, ce taux minimal que nous trouverons les soignants. Encore une fois, vous connaissez les problèmes de pénurie, les difficultés de recrutement de ce service. Et ce n'est pas parce que la loi fixe, dans le cadre d'un rapport, ou sur un autre support, un ratio que nous trouverons ces soignants. »


“ C'est une mauvaise manière de répondre à un problème. ”

Caroline Janvier : « Donc, encore une fois, c'est une mauvaise manière de répondre à un problème qui, en effet, est réel. Un avis défavorable. » Naïma Moutchou : « Monsieur le Ministre. » Jean-Christophe Combe : « Madame la Présidente, Madame la Députée. Avis défavorable également. Si je partage évidemment votre objectif d'assurer un accompagnement de qualité, en toute sécurité, des personnes dans les Ehpad, je suis d'accord avec la rapporteure, l'attractivité des métiers ne se décrète pas. Ce n'est pas parce que vous allez mettre en place un ratio que vous allez avoir plus de soignants demain. » Naïma Moutchou : « Résultats du scrutin. Votants : 240. Exprimés : 239. Majorité : 120. Pour : 141. Contre : 98. L'Assemblée nationale a adopté. »


Partager cette page