POLITIQUE

Publié le 14 mai 2022

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Une ex-sénatrice se fait lourdement sermonner : « Ça fait 20 ans que vous vivez de la politique »

Rose Ameziane et Samia Ghali intervenaient lors de l'émission « Morandini Live » diffusée sur CNews ce vendredi 13 mai 2022.

« Ça fait 20 ans que vous vivez de la politique française »

Rose Ameziane : « Madame Ghali, moi j'ai fait 900 kilomètres pour vous voir. Je ne sais pas si vous avez vu la colère que j'ai pu avoir. Je comprends la colère de ces messieurs, et je trouve ça dommage que vous les attaquiez parce qu'ils sont propriétaires. Les propriétaires ont droit exactement à la même tranquillité. Ils ont droit exactement à la même vie normale que vous, vous pouvez vivre, d'accord ? Vous leur dites que ce sont des attaques personnelles, non, madame, non, madame. Vous n'avez pas de baguette magique, moi, je peux l'entendre. Vous n'êtes pas responsable de 30 ans de désastre politique, ça, je peux l'entendre. » Samia Ghali : « Ça fait un an que je m'en occupe, de ce dossier. » Rose Ameziane : « Très bien. Mais ça fait 20 ans que vous vivez de la politique française, madame. Ça fait 20 ans que vous êtes élue. » Samia Ghali : « Et vous faites l'animatrice. Vous êtes là pour faire votre animatrice. »

« Mais qui vous permet de juger quelque chose ? »

Rose Ameziane : « Madame, la différence entre vous et moi, c'est que moi, je suis cheffe d'entreprise. C'est que moi, je gagne mon argent. Et que quand on gagne de l'argent public... » Samia Ghali : « Et alors ? » Rose Ameziane : « ... madame, on leur doit la vérité. » Samia Ghali : « Mais moi, je dois la vérité ? » Jean-Marc Morandini : « L'objectif, c'est d'essayer d'avoir un dialogue calme et apaisé. » Samia Ghali : « Mais attendez, on est dans une clownerie, là. » Rose Ameziane : « On n'est pas dans une cour de récré, on n'est pas dans une cour de récré. Je suis désolée, mais vous devez prendre votre part de responsabilité. » Samia Ghali : « Est-ce que vous savez ce que j'ai fait pour parler, vous ? » Rose Ameziane : « Mais peu importe, madame. » Samia Ghali : « Mais qui vous permet de juger quelque chose ? »

« Je n'attends pas l'argent public pour construire ma piscine dans les hauteurs de Marseille »

Rose Ameziane : « Vous arrivez à dormir sur vos deux oreilles quand une cité dans votre propre ville se transforme en favela ? Vous arrivez à dormir tranquillement ? Sincèrement ? » Samia Ghali : « Et vous croyez que je vous ai attendue, vous ? » Rose Ameziane : « Mais moi, vous savez madame, je gagne ma vie. Je ne gagne pas de l'argent public. » Samia Ghali : « Et vous croyez que je vous ai attendue, vous ? » Rose Ameziane : « Je gagne ma vie, je ne vous attends pas, moi. Je n'attends pas l'argent public pour construire ma piscine dans les hauteurs de Marseille. » Samia Ghali : « Faites attention, là ! Attention, là ! Attention, là ! Attention, là ! Arrête maintenant ! Là, je suis désolée, on arrête de parler. » Jean-Marc Morandini : « On va arrêter, on va se calmer un petit peu. »



Partager cette page