POLITIQUE

Publié le 28 octobre 2021

Crédit vidéo : Public Sénat

Source : https://publicsenat.fr/

Une sénatrice s'emporte et recadre fermement Olivier Véran: «Nous ne sommes pas à l'école»

La sénatrice Marie-Pierre de la Gontrie intervenait lors de l'audition d'Olivier Véran sur le projet de loi «Vigilance sanitaire» ce mardi 26 octobre 2021 sur Public Sénat.

«Je n'ai pas entendu une seule fois un argument rationnel qui explique pourquoi vous voulez aller au-delà de fin février»

Olivier Véran: «Est-ce qu'on peut quantifier l'impact du passe sanitaire sur la circulation du virus ? Moi, je vais vous poser d'autres questions. Est-ce qu'on peut quantifier l'impact du masque dans l'épidémie ? Est-ce qu'on peut quantifier l'impact du gel hydroalcoolique dans l'épidémie ? Ça répond aussi à une question que m'a posée madame la sénatrice Gruny. Il est difficile d'approcher, à la contamination près, quel est l'impact de ces différents outils.» Marie-Pierre de la Gontrie: «J'ai écouté avec beaucoup d'intérêt, je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, mais bon. Du coup, j'ai deux questions courtes. Je n'ai rien entendu au sujet du pourquoi le 31 juillet ? Je n'ai pas entendu une seule fois un argument rationnel qui explique pourquoi vous voulez aller au-delà de fin février. Deuxièmement, je vous ai écouté sur la question de la dose de rappel et de la validité du passe sanitaire. Est-ce que j'ai bien entendu qu'en fait, vous n'en saviez rien ? C'est-à-dire que vous avez dit : " J'ai posé la question. " Mais vous n'avez pas la réponse. À l'heure où nous parlons, nous sommes bien d'accord que vous ne savez pas dire si le passe sanitaire restera valide, dans quelles conditions, en fonction de la dose de rappel ? Je ne suis pas claire ? Vous voulez que je reformule ?»

«Monsieur le ministre, nous ne sommes pas à l'école, donc je fais ce que je veux pendant que vous parlez»

Olivier Véran: «Votre question c'est : est-ce que la troisième doses sera impérative pour regarder le passe sanitaire ?» Marie-Pierre de la Gontrie: «Non. Ma question c'est votre imprécision et votre incapacité à répondre de manière claire sur ce point.» Olivier Véran: «Je me suis arrété trois fois parce que vous parliez avec votre voisin.» Marie-Pierre de la Gontrie: «Je répète, vous avez dit tout à l'heure et j'ai noté : " J'ai posé la question. " D'accord ? Donc, ce qui nous importe aussi ici, c'est de comprendre comment ça va marcher. Et donc cette affaire de passe sanitaire, indépendamment du fait de savoir si on est pour, si on est contre, etc.. Comment est-ce que vous allez incrémenter la question de la dose de rappel puisque vous avez dit tout à l'heure : " J'ai posé la question. " Par-ailleurs, monsieur le ministre, nous ne sommes pas à l'école, donc je fais ce que je veux pendant que vous parlez mais par ailleurs, je peux vous poser des questions sur vos imprécisions.»



Partager cette page