POLITIQUE

Publié le 28 mars 2022

Crédit vidéo : M6

Source : http://m6.fr/

Valérie Pécresse mal à l'aise après les questions piquantes de ce journaliste : « C'est du pouvoir de survie ? »

Valérie Pécresse était l'invitée du journal « Le 19/45 » diffusé sur M6 ce mardi 22 mars 2022.

« Le pouvoir d'achat, ça concerne tout le monde, c'est une priorité des Français »

Xavier de Moulins : « Quelle est votre mesure phare du pouvoir d'achat ? Le pouvoir d'achat, ça concerne tout le monde, c'est une priorité des Français. J'en ai qu'une à retenir ce soir, c'est laquelle ? » Valérie Pécresse : « 10 % de hausse des salaires nets sur le quinquennat en plus de l'inflation. Je veux que les salaires payent plus que l'assistanat. Je veux vraiment une différence. Parce qu'aujourd'hui, les salaires ne sont pas assez élevés. Il y a trop de charges. Donc moi, ce que je vais faire, je vais faire toute une série de réformes : réforme de l'État, réforme de la décentralisation, de l'assurance chômage, réforme des retraites, pour pouvoir faire des économies. Et ces économies, je vais les transformer : dès juin, il y aura un tiers de cotisations retraite en moins sur la feuille de paye. Ça veut dire que pour quelqu'un qui gagne 1 400 euros net, ça fera 500 euros de plus sur l'année. 3 % de hausse des salaires pour tous les Français. » Xavier de Moulins : « 500 euros de plus sur l'année, Valérie Pécresse, ça fait combien ? » Valérie Pécresse : « 3 % de hausse des salaires pour tous les Français dès juin. » Xavier de Moulins : « Ça fait combien, 500 euros/an, par mois, dans ma poche à moi ? » Valérie Pécresse : « 500 € euros/an, vous divisez par douze, ça vous fait... » Xavier de Moulins : « 41 euros par mois. »

« Qu'est-ce qu'on achète avec 1,50 euro par jour, Valérie Pécresse ? »

Valérie Pécresse : « 41 euros de plus par mois. Mais 500 euros/an quand même, 3 % de hausse de salaire. » Xavier de Moulins : « Ça fait 10 euros par semaine, à peu près. » Valérie Pécresse : « Ça fait 10 euros par semaine. » Xavier de Moulins : « Et ça fait 1,50 euro par jour. » Valérie Pécresse : « Oui. » Xavier de Moulins : « Qu'est-ce qu'on achète avec 1,50 euro par jour, Valérie Pécresse ? » Valérie Pécresse : « Mais vous savez, avec 500 euros par an, on peut acheter beaucoup de choses. » Xavier de Moulins : « Ma question c'est : est-ce que c'est du pouvoir d'achat, ou c'est du pouvoir de survie ? » Valérie Pécresse : « C'est des salaires. Ça veut dire que non seulement vous les gardez, mais en plus, ça vous permet ensuite de progresser, puisque l'objectif de mon quinquennat, c'est 10 % de hausse des salaires. 3 % en 2022, 5 % en 2023 et ainsi de suite. À chaque fois qu'on fait des économies, on baisse les charges et je baisse les impôts. J'ai un projet très puissant pour baisser les impôts et les charges des Français par mes économies et mes réformes. »

« Est-ce que c'est du pouvoir d'achat ou du pouvoir de survie ? »

Xavier de Moulins : « Et là c'était la mesure phare et ma question était : est-ce que c'est du pouvoir d'achat ou du pouvoir de survie ? Je vous dis ça parce qu'on estime entre 9 et 12 millions de personnes qui vivent aujourd'hui en dessous du seuil de pauvreté. Le seuil de pauvreté, on le rappelle, il est de ? Combien ? Le seuil de pauvreté ? » Valérie Pécresse : « Il doit être à 700 euros ?! » Xavier de Moulins : « Il est à 1 102 euros aujourd'hui. » Valérie Pécresse : « 1 102 euros ?! » Xavier de Moulins : « Je voulais savoir, donnez-moi juste une mesure pour lutter contre la plus grande précarité. » Valérie Pécresse : « Moi je veux un grand plan pour la lutte contre la pauvreté des enfants. »



Partager cette page