SANTÉ

Publié le 28 août 2021

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com/

Gros dérapage de ce journaliste qui insulte les réfractaires et choque la présentatrice

Thierry Moreau intervenait lors de l'émission «Estelle Midi» diffusée sur RMC Story ce jeudi 26 août 2021.

«Je suis pour rendre la vie invivable aux non-vaccinés»

Estelle Denis: «Est-ce que le fait de taxer au portefeuille, est-ce que ça pourrait être la solution justement pour pousser les gens à aller se faire vacciner ?» Thierry Moreau: «On ne pourra pas le faire parce qu'aux États-Unis, les assurances sont privées, donc c'est l'employeur qui paye et effectivement c'est lui qui fait la loi. Donc en France, ce ne sera pas possible. Mais moi, je suis pour rendre la vie invivable aux non-vaccinés. Je suis pour pourrir la vie des non-vaccinés.» Estelle Denis: «Ça veut dire quoi pourrir la vie?» Thierry Moreau: «Ça veut dire restreindre les libertés...» Estelle Denis: «Ils sont déjà obligés de faire trois tests par semaine. Donc déjà, c'est pas facile.»

«Ras-le-bol que les non-vaccinés nous pourrissent la vie»

Thierry Moreau: «Excusez-moi, mais le gouvernement a fait d'abord de la pédagogie. Ensuite, on a fait de l'incitation. Maintenant, il y a le passe sanitaire qui, on ne va pas se mentir c'est le titre de votre émission, c'est fait pour que les gens se vaccinent. Si ça ne fonctionne pas, il faut être coercitif. Donc, effectivement, toucher au portefeuille éventuellement, pourquoi pas ? Je ne sais pas de quelle manière parce qu'il faudrait que ça soit constitutionnel, mais il y en a ras-le-bol que les non-vaccinés nous pourrissent la vie. On est en lutte aujourd'hui contre un virus. On a un dispositif qui n'est pas un dispositif absolu parce qu'il ne guérit pas, il n'empêche pas, le virus va quand même circuler, mais simplement, il circule beaucoup moins. Et surtout, on n'a pas de forme grave. Donc on a un dispositif à notre disposition et il y a une minorité de con***ds qui ne veulent pas se faire vacciner. Je suis désolé, le bien collectif.»

La liberté individuelle doit s'effacer devant le bien collectif»

Estelle Denis: «Mais vous ne pouvez pas dire ça. Thierry, vous pouvez être contre les gens qui ne sont pas vaccinés, mais vous ne pouvez pas les traiter de con***ds. Je suis désolée, c'est impossible.» Thierry Moreau: «Parce que je pense qu'à un moment, la liberté individuelle doit s'effacer devant le bien collectif. Aujourd'hui, nous devons, nous, collectivement, nous battre contre ce virus. Et la seule façon de se battre efficacement aujourd'hui avec ce dispositif, c'est le vaccin. Donc, utilisons ce dispositif tant qu'on n'a pas des médicaments efficaces. Utilisons ce dispositif. Je pense qu'aujourd'hui, peut-être que le mot de con***ds est un peu... Mais pour moi, c'est de l'irresponsabilité aujourd'hui de ne pas se faire vacciner.»



Partager cette page